GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Benyamin Netanyahu envisage d'annuler les législatives de septembre prochain

    media Le Premier ministre Benyamin Netanyahu, le 16 juin 2019. REUTERS/Ammar Awad

    Alors que de nouvelles élections législatives sont prévues le 17 septembre après la récente dissolution du Parlement israélien, le Premier ministre Benyamin Netanyahu envisage d'annuler le scrutin.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    Benyamin Netanyahu semble avoir changé d'avis. Après avoir provoqué la dissolution de la Knesset et le déclenchement d'une nouvelle campagne électorale suite à son échec à former un gouvernement, le Premier ministre israélien envisage désormais d'annuler les élections législatives prévues le 17 septembre prochain.

    Officiellement, l’initiative vient du président du Parlement et le chef du gouvernement promet d’étudier la proposition. Mais des responsables du Likoud, le parti de Benyamin Netanyahu, reconnaissent que c’est le Premier ministre qui est à la manœuvre.

    À lire aussi : Législatives anticipées en Israël: le pari risqué de Benyamin Netanyahu

    Yuli-Yoel Edelstein, le président de la Knesset, dit avoir été approché par des députés de différents bords pour éviter ces nouvelles élections, coûteuses, moins de six mois après le dernier scrutin. Une nouvelle loi pour bloquer la dissolution pourrait être soumise au vote des députés. Pour Yuli-Yoel Edelstein, si elle était adoptée à une majorité des deux tiers, elle pourrait annuler la précédente. Mais la légalité de la manœuvre est déjà contestée.

    Attaquée juridiquement, l’initiative n’a pas pour l’instant non plus reçu le soutien politique dont elle a besoin. L’opposition la rejette, y voyant une manœuvre de Benyamin Netanyahu pour se maintenir au pouvoir alors qu’il est affaibli. Les derniers sondages reçus par le Likoud sont en effet défavorables au Premier ministre : son parti perdrait au moins cinq sièges, son camp n’obtiendrait pas la majorité et son principal rival du moment, son ancien ministre de la Défense Avigdor Lieberman doublerait, voire triplerait son score. Cette initiative très critiquée semble surtout souligner sa fébrilité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.