GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Nucléaire iranien: toujours l'incertitude après la réunion de Vienne

    media «Il y a eu une avancée mais pas encore suffisante et qui ne répond pas aux attentes de l'Iran», a dit l'émissaire de Téhéran, Abbas Aragqchi (à droite) à l'issue de la réunion organisée à Vienne, le 28 juin 2019. REUTERS/Leonhard Foeger

    L'accord sur le nucléaire iranien n'est pas mort, mais pour combien de temps ? Sur fond de vives tensions entre Téhéran et Washington, une réunion a eu lieu ce vendredi 28 juin à Vienne en Autriche : Iran, France Royaume-Uni, Allemagne, Russie et Chine étaient représentés. Ce sont les pays restés dans l'accord après le départ des Américains, il y a un peu plus d'un an.

    « Insuffisant. » C'est ainsi que le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a qualifié le résultat de la rencontre de Vienne. Insuffisante, la décision de la Chine qui va continuer à importer du pétrole iranien malgré les sanctions et les menaces américaines.

    Insuffisante la mise en place d'Instex, cet outil de troc que l'Union européenne a conçu pour permettre à ses entreprises de commercer avec l'Iran sans s'exposer aux foudres de Washington.

    Le diplomate iranien présent à Vienne note tout de même « des progrès », mais il estime que ses interlocuteurs n'en font pas assez pour compenser l'impact des sanctions américaines. L'Iran le confirme donc, il va s'affranchir progressivement de ses obligations prévues par l'accord de 2015.

    Menaçant de dépasser le stock d'uranium autorisé ou de produire un combustible plus enrichi, Téhéran flirte avec les lignes rouges fragilisant un peu plus un accord déjà compromis et nourrissant l'engrenage des tensions au Moyen-Orient.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.