GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Liban: attaque d'un convoi officiel, la communauté druze sous tension

    media Les événements se sont produits à Qabrchmoun, dans le caza de Aley. google maps

    Le convoi du ministre des Affaires des réfugiés Saleh al-Gharib, proche de Damas et du Hezbollah, attaqué dans la région d’Aley, au sud-est de Beyrouth.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Le convoi de Saleh al-Gharib a été attaqué aux armes automatiques par des partisans du leader druze anti-syrien Walid Joumblatt, après une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères et Gebran Bassil, chef du plus grand parti chrétien du Liban, le Courant patriotique libre. Les protestataires s’étaient rassemblés pour empêcher Gebran Bassil de se rendre dans un village qui a connu des massacres entre les deux communautés dans les années 80. Deux de ses gardes du corps ont été tués et un troisième blessé, provoquant une forte tension au sein de la communauté druze.

    Après l’incident, des partisans du clan druze pro-syrien et proche du Hezbollah, auquel appartient Saleh al-Gharib, ont bloqué des routes dans plusieurs régions du pays, et des hommes en armes ont fait leur apparition. Le chef de ce clan, le député Talal Arslan, a réclamé que les coupables du meurtre de ses deux partisans soient traduits en justice.

    Walid Joumblatt, qui se trouve à l’extérieur du pays, a indirectement fait assumer la responsabilité de l’incident à Gebran Bassil, qu’il a qualifié de « nouveau venu en politique », l’invitant à prendre « conscience des équilibres délicats qui régissent la Montagne » druzo-chrétienne.

    La situation a été jugée assez grave pour que le président de la République, Michel Aoun, convoque le Conseil supérieur de Défense, la plus haute instance sécuritaire du pays, à une réunion urgente lundi matin. Entretemps, l’armée libanaise a renforcé ses patrouilles et a procédé à la réouverture des routes fermées par les protestataires.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.