GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: frappes américaines contre al-Qaïda dans le nord-ouest du pays

    media Ce dimanche 30 juin 2019, les Etats-Unis ont frappé le groupe jihadiste al-Qaïda, pour la première fois depuis deux ans dans le nord-ouest du pays. Omar HAJ KADOUR / AFP

    Après l'annonce de la fin de l'État islamique à l'est de la Syrie, les États-Unis se tournent maintenant vers le nord-ouest du pays. Washington a annoncé ce lundi 1er juillet avoir frappé la veille des dirigeants d'al-Qaïda près de la ville d'Alep. Le bilan, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), est de  huit morts, dont six commandants d'un groupe lié à al-Qaïda.

    Voilà deux ans que les États-Unis n'avaient pas mené d'attaque dans le Nord-Ouest syrien. Selon certains analystes, la Russie grand allié du régime syrien aurait exclu les États-Unis de l'espace aérien dans la région.

    Est-ce une décision isolée de Washington ou le signe d'un nouvel accord entre les deux grands acteurs internationaux ? Quoi qu'il en soit, ce bombardement survient au milieu d'une escalade militaire dans la zone.

    Idleb et les alentours d'Alep et de Hama représentent l'ultime bastion anti-Assad. Un accord de non-agression avait été passé l'année dernière entre Ankara soutien des rebelles et Moscou pro-régime.

    Mais parmi la multitude de milices censées être soumises à la Turquie, les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham, ancienne branche syrienne d'al-Qaïda ont pris le contrôle d'une grande partie de la zone.

    Depuis avril, les bombardements pro-régime se sont intensifiés. Les affrontements actuels font craindre aux Nations unies l'une des pires catastrophes humanitaires depuis le début du conflit syrien en 2011.

    Trois millions de personnes vivent dans la région d'Idleb dont de nombreux déplacés d'autres régions du pays.  Environ 500 civils auraient été tués par les bombardements depuis début avril.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.