GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: le retour d'Amir Peretz à la tête des travaillistes

    media Amir Peretz prend la tête du Parti travailliste israélien. JACK GUEZ / AFP

    À un peu plus de deux mois des prochaines élections législatives, le Parti travailliste israélien s'est doté d'un nouveau chef. Amir Peretz a été élu pour mener la formation lors du prochain scrutin et tenter de faire oublier l'échec cuisant des élections d'avril ; le parti fondateur d'Israël n'a remporté que six sièges lors du dernier scrutin. Et pour ce, les membres du parti ont privilégié l'expérience au renouveau.

    De notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

    Amir Peretz est un vétéran de la politique israélienne : il a passé plus de 30 ans déjà sur les bancs de la Knesset, l'unique chambre du Parlement. Il fut également ministre à deux reprises : en charge de la Défense dans le gouvernement d'Ehud Olmert entre 2006 et 2007 puis de la Protection environnementale dans un gouvernement Netanyahu il y a cinq ans. À 67 ans, il retrouve un poste qu'il avait déjà occupé entre 2005 et 2007.

    Amir Peretz fut également dirigeant du principal syndicat israélien, Histadrout, menant alors des combats contre les politiques libérales du gouvernement de droite. Le syndicaliste était également membre de La Paix maintenant, une organisation luttant contre la colonisation des Territoires palestiniens. Anti-libéral, anti-occupation, il a le parfait profil d'un militant de gauche israélien.

    L'ex-ministre s'est imposé face à deux jeunes rivaux, Stav Shaffir et Itzik Shmuli, tous deux trentenaires arrivés en politique après avoir mené les protestations contre le coût de la vie en 2011. Alors que le parti qui a fondé Israël se bat désormais pour sa survie, ses militants ont préféré le poids de l'expérience. Tout juste élu, Amir Peretz a dévoilé sa stratégie pour faire remonter les travaillistes : il veut unir le bloc de centre gauche face à Netanyahu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.