GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Etats-Unis: le Congrès bloque une vente d'armes à l'Arabie saoudite, un revers pour Trump
    • Ankara juge «injuste» la décision américaine de bloquer sa participation au programme F-35
    • États-Unis: rejet par la Chambre des représentants d'une motion appelant à une procédure de destitution de Trump
    • CAN 2019: le Nigeria domine la Tunisie 1-0 lors de la petite finale et termine 3e de la compétition
    • Abandon des poursuites contre l'acteur américain Kevin Spacey dans le Massachusetts
    • Washington continuera à coopérer avec Ankara, mais l'achat de missiles russes aura un impact sur l'Otan (Maison Blanche)
    • Les États-Unis confirment qu'ils ne fourniront pas d'avions F35 à la Turquie (Maison Blanche)
    Moyen-Orient

    Nucléaire iranien: le président Rohani annonce de nouvelles mesures

    media Le président iranien Hassan Rohani lors d'une réunion de cabinet, le 3 juillet 2019. HO / IRANIAN PRESIDENCY / AFP

    Le président iranien Hassan Rohani a rejeté les critiques des pays européens et des Etats-Unis après que le stock d'uranium enrichi du pays a dépassé la limite autorisée, et a annoncé de nouvelles mesures dans les prochains jours.

    Ignorant les avertissements des États-Unis et des autres signataires de l'accord de Vienne, le président iranien Hassan Rohani a déclaré ce mercredi qu'il mettrait à exécution dès dimanche sa menace d'enrichir l'uranium à un degré prohibé par l'accord. Par ce texte, Téhéran s'est engagé à ne jamais acquérir l'arme atomique et à brider son programme nucléaire en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales.

    Mais ce pacte est menacé depuis que Washington s'en est retiré en mai 2018 et a rétabli les sanctions contre la République islamique. Le 8 mai dernier, un an après ce retrait et lassé des promesses non tenues par les autres parties de garantir ses intérêts, Téhéran a annoncé qu'il ne se sentait plus tenu de respecter ses engagements. Il avait également donné 60 jours à ses partenaires pour l'aider à contourner les sanctions américaines.

    Estimant n'avoir vu aucun progrès, Hassan Rohani a donc annoncé que son pays commencerait à mettre en œuvre à partir du 7 juillet la deuxième phase de son « plan de réduction » de ses engagements. « Autant que nous le voudrons, autant que nécessaire, autant que nos besoins l'imposent, nous (enrichirons) au-dessus de 3,67 % », a prévenu le président iranien, ajoutant que cette opération était réversible à tout moment si les autres partenaires répondaient à ses demandes. L'enrichissement d'uranium sert à des fins civils s'il ne dépasse pas les 20 %, mais au-delà de 90 % il peut servir pour la fabrication de l'arme atomique.

    Hassan Rohani a également averti que l'Iran pourrait reprendre son projet de réacteur à eau lourde à Arak qui pourrait à terme « produire du plutonium », à moins que les autres parties tiennent toutes leurs engagements. « Nous resterons tenus par (l'accord de Vienne) tant que les autres parties y resteront tenues. Nous appliquerons 100 % (de l'accord) le jour où les autres parties agiront à 100 % », a ajouté le président iranien.

    Lundi, le stock iranien d'uranium faiblement enrichi a dépassé le seuil autorisé de 300 kilos. Berlin, Londres, Paris et l'UE ont appelé Téhéran « à revenir sur sa décision et à s'abstenir de prendre de nous mesures qui affaibliraient » l'accord. Alors que les tensions entre l'Iran et les États-Unis s'accroissent depuis plusieurs semaines, le président américain Donald Trump a accusé son rival de « jouer avec le feu ».

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.