GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Allemagne: une femme de retour du jihad condamnée à 5 ans de prison

    media Femmes et enfants de jihadistes à Baghouz en février 2019. (Image d'illustration) Barcroft Media via Getty Images

    À Stuttgart, une femme de retour du jihad a été jugée et condamnée à cinq ans de prison. Il n'est pas toujours simple pour la justice de prouver que ces femmes ne se sont pas contentées de jouer les femmes au foyer. L'argumentaire du tribunal de Stuttgart pourrait faire jurisprudence.

    De notre correspondant à Berlin, Pascal Thibault

    Sabine S. avait quitté l’Allemagne fin 2013 avant de séjourner jusqu’à l’été 2017 en Syrie et en Irak. Arrêtée par les forces de sécurité kurdes, elle a été retenue ensuite sur place avant de rentrer dans son pays l’an passé. Elle avait ensuite été arrêtée et mise en prison en attendant son procès.

    Après avoir rejoint les rangs de l’organisation Etat islamique, elle avait épousé un combattant de Daech, tué plus tard lors d’attaques aériennes. Sabine S. ne se contentait pas d’être une femme au foyer. La jeune Allemande de 32 ans avait un blog sur internet où elle faisait l’apologie de l’organisation Etat islamique. On pouvait notamment y voir des photos d’exécutions. Elle a également contribué à diffuser des vidéos de propagande sur le Net et disposait d’armes pour lesquelles elle avait reçu une formation.

    À son retour, elle avait affirmé avoir été choquée par les exécutions et n’avoir utilisé son blog que pour surmonter ses traumatismes. Une thèse que le tribunal de Stuttgart n’a pas suivi. Il a condamné Sabine S. à cinq ans de prison. Cette décision pourrait faire école pour condamner d’autres femmes revenues du jihad. Le tribunal a fondé son jugement sur le droit international : en occupant avec sa famille une maison de personnes ayant fui Daech, elle a contribué à conforter l’emprise de l’organisation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.