GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le groupe EI continue de faire des dégâts chez l'armée syrienne

    media Photo, prise le 24 mars 2019, de combattants du groupe État islamique (EI) qui se sont rendus aux Forces démocratiques syriennes (SDF), à Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie. (Image d'illustration) GIUSEPPE CACACE / AFP

    Le groupe État islamique (EI) a mené, jeudi 4 juillet, une attaque meurtrière contre l’armée syrienne dans la province orientale de Deir Ezzor. Les troupes gouvernementales ont perdu 120 soldats depuis début mai dans des attaques jihadistes à l’est du pays.

    Le mode opératoire est désormais connu. Des dizaines de combattants du groupe État islamique surgissent du désert, attaquent une position isolée de l’armée syrienne, et se retirent avant l’arrivée des renforts.

    Les jihadistes ont encore frappé dans la province orientale de Deir Ezzor, faisant des morts et des blessés dans les rangs des troupes gouvernementales syriennes.

    La guérilla développée par l’EI dans le désert de la Badia, à l’ouest de l’Euphrate, devient un vrai cauchemar pour l’armée syrienne et ses alliés. D’importants renforts ont été envoyés dans cette vaste région qui s’étend de la ville centrale de Homs à la province orientale de Deir Ezzor, non loin de la frontière avec l’Irak. Mais à peine une région est sécurisée que les jihadistes frappent ailleurs, avant de disparaître dans leurs repaires désertiques.

    Les effectifs de l’EI dans la Badia ne sont pas connus avec exactitude. Ils s’élèveraient à plus d’un millier de combattants, divisés en groupe de plusieurs dizaines d’individus, munis de véhicules tout-terrain et d’armes de divers calibres.

    Les jihadistes semblent avoir stocké dans le désert du matériel militaire, de la nourriture et de l’eau en quantités suffisantes en prévision d’une longue guérilla, planifiée avant la chute du califat autoproclamé. Ils disposeraient aussi d’un réseau d’informateurs chargés de collecter des renseignements et de surveiller les mouvements des troupes syriennes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.