GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Colère de l’Iran après l'arraisonnement d’un pétrolier près de Gibraltar

    media L'Iran n'a pas précisé l'origine du pétrole transporté ni la destination du navire Grace 1, battant pavillon panaméen, arraisonné jeudi au large du territoire britannique de Gibraltar, REUTERS/Stringer

    Téhéran demande la « libération immédiate » du pétrolier arraisonné jeudi 4 juillet au large de Gibraltar. La marine britannique a procédé à cette opération estimant que le pétrole transporté par le navire était destiné à la Syrie, pays sous embargo de l'Union européenne. 

    L'ambassadeur de Grande-Bretagne a été convoqué, jeudi 4 juillet, au ministère iranien des Affaires étrangères pour y entendre les vives protestations des autorités de Téhéran qui parlent d'un acte « inacceptable ».

    L'Iran assure que son pétrolier a été arraisonné dans les eaux internationales et surtout qu'il a été intercepté à la demande des Etats-Unis.

    Les faits se sont déroulés près de Gibraltar, territoire britannique situé à l'extrémité sud de l'Espagne. L'Espagne où le chef de la diplomatie confirme que ce sont les Etats-Unis qui ont demandé l'arraisonnement du pétrolier iranien. C'est ce qui provoque la colère de Téhéran qui s'indigne d'une opération menée par une marine européenne alors que l'Union européenne se démarque officiellement de la politique de sanctions exercées par Washington sur l'Iran.

    Reste qu'à Londres, on brandit un autre argument, celui du pays destinaire de la cargaison de pétrole : la Syrie qui, elle, est bel et bien soumise à des sanctions européennes.

    Le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton a salué une « excellente nouvelle ». « La Grande-Bretagne a intercepté le super-pétrolier Grace 1 chargé de pétrole iranien pour la Syrie en violation des sanctions de l'UE », a poursuivi John Bolton sur Twitter, sans confirmer que les Etats-Unis avaient demandé l'interception de ce navire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.