GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Babylone inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco

    media Babylone a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco le 5 juillet 2019. REUTERS/Thaier Al-Sudani

    Le site mésopotamien, en Irak, a plus de 4 000 ans. Son classement avait été refusé à cinq reprises depuis 1982.

    Les archéologues et conservateurs d’Irak fondent beaucoup d’espoirs sur le classement de Babylone, cité vieille de plus de 4 000 ans. Seuls 15 % de ce site de 10 kilomètres carrés ont été fouillés. Surtout, tout comme de nombreux sites historiques d'Irak, la cité est en mauvais état. Le groupe Etat islamique y a notamment fait des ravages entre 2014 et 2017, les jihadistes cherchant à détruire le patrimoine culturel non islamique.

    Vendredi 5 juillet, l'Unesco a rappelé que les « conditions extrêmement vulnérables » du site soulevaient « de sérieuses inquiétudes ». De nombreuses structures sont sur le point de s'effondrer et ont besoin d'un travail de conservation immédiat. L'Unesco travaillera main dans la main avec les autorités locales pour protéger les lieux.

    Ville la plus peuplée de l’histoire antique, qui a sans doute vu la naissance de l’écriture et de l’administration, Babylone occupe une place de choix dans l’histoire de l’humanité (archives RFI) avec notamment la porte d’Ishtar, mais aussi les mythiques jardins suspendus, dont l’emplacement fait débat. Les responsables du secteur espèrent que l'inscription au patrimoine mondial va renforcer les fonds alloués aux projets culturels, parents pauvres du budget de l'Irak.

    L'Irak recense au moins 7 000 sites archéologiques sur son sol, dont cinq autres déjà inscrits à l’Unesco. La citadelle d'Erbil, inscrite en 2014, et les marais de Mésopotamie, en 2016, sont tous deux sur la liste du patrimoine mondial. Hatra, ajouté en 1985, est passé en 2014 sur la liste du patrimoine en péril quand le groupe Etat islamique (EI) s'y est livré à un « nettoyage culturel ». Assour a directement été ajouté en 2003 sur cette même liste, à cause d'un projet de barrage menaçant le site. Tout comme Samarra en 2007, du fait des violences confessionnelles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.