GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Gaza: Israël salue l’action de ses soldats dans l’opération ratée de novembre

    media Des soldats israéliens se tiennent sur le long de la frontière israélo-palestinienne, près de la ville gazaouie de Khan Younès. Said KHATIB / AFP

    En novembre 2018, un commando de l'armée israélienne dans la bande de Gaza était démasqué par les brigades du Hamas. Des combats avaient alors éclaté, entraînant la mort de 7 combattants palestiniens et d'un soldat israélien et provoquant l'une des confrontations les plus tendues entre les deux parties depuis la guerre de 2014. Huit mois plus tard, l'armée israélienne a présenté les conclusions de son enquête sur les ratés de cette opération.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    De nombreux pans de cette opération israélienne dans le territoire palestinien demeurent inconnus : la nature de la mission du commando israélien et le nom des soldats restent notamment protégés par le secret-défense. Et certains points de l'enquête de l'armée israélienne sont en contradiction avec les témoignages recueillis sur place par RFI. Mais la publication de ces conclusions lève un peu le voile sur cette mystérieuse opération ratée.

    Le soir du 11 novembre 2018, un commando israélien se trouve dans les rues de Khan Younès, une ville densément peuplée du sud de la bande de Gaza. Les soldats sont dans deux voitures distinctes : un des véhicules attire l'attention des autorités palestiniennes, qui commencent à interroger les Israéliens. Et après trois quarts d’heures d'un interrogatoire de plus en plus musclé, le commandant du groupe israélien décide d'ouvrir le feu. Trois hommes du Hamas et un soldat israélien membre du Tsahel sont alors tués, tous par les tirs du commandant.

    Malgré les erreurs stratégiques, l'armée israélienne estime que la réaction de ses soldats a été bonne. En moins de 20 minutes, l'ensemble du commando était de retour en Israël en ayant détruit les éléments les plus compromettants. Mais certains éléments stratégiques, reconnaît l'armée, n'avaient pas suffisamment été préparés : la couverture du commando a notamment été démasquée. Cette opération fut un « échec sans précédent », estime le quotidien Haaretz, qui évoque une restructuration en profondeur du renseignement militaire qui a suivie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.