GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: de brefs affrontements pour le seizième week-end de manifestations, nombreuses interpellations
    • Mondial 2019 de rugby au Japon: les All Blacks, doubles tenants, battent l'Afrique du Sud (23-13)
    • La Chine et les îles Salomon établissent des relations diplomatiques
    • Plusieurs centaines de personnes se revendiquant des «gilets jaunes» sont rassemblées à Paris ce samedi matin
    • Mondial 2019 de rugby au Japon: la France bat l'Argentine 23-21 dans un match capital pour la qualification
    Moyen-Orient

    Liban: vives réactions aux sanctions américaines contre des élus du Hezbollah

    media «Le Liban déplore le recours par les États-Unis à ce genre de mesures, visant notamment des députés élus», a dit le président Michel Aoun, selon un communiqué de son bureau. Dalati Nohra/Handout via Reuters

    Les dirigeants libanais ont dénoncé, mercredi 10 juillet, les nouvelles sanctions américaines, annoncées la veille, qui ont visé pour la première fois deux députés du Hezbollah, dont le chef du bloc parlementaire ainsi qu'un haut responsable de la sécurité du parti chiite pro-iranien.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Le ton différait d’un responsable libanais à l’autre. Le plus virulent est le président du Parlement, Nabih Berri. L’allié chiite du Hezbollah a qualifié les sanctions américaines imposées à trois responsables du puissant parti pro-iranien d'« agression contre la chambre des représentants et contre le Liban ».

    S’interrogeant si la démocratie américaine implique désormais d'agresser d'autres démocraties de par le monde, le chef du législatif libanais a exhorté l'Union parlementaire internationale à adopter la position nécessaire face à ce qu’il a appelé un « acte irrationnel ».

    Le ton du chef de l’État Michel Aoun est plus mesuré. « Le Liban déplore le recours des États-Unis à des mesures visant deux députés élus », indique un communiqué de la présidence libanaise.

    Le Premier ministre Saad Hariri a, de son côté, évoqué un nouveau tournant dans lessanctions américaines qui frappent pour la première fois des députés. Affirmant que le Parlement n'approuve pas ces sanctions, le chef du gouvernement a estimé que ces mesures n’affecteront pas le travail de la Chambre ou du gouvernement.

    A lire aussi: Les banques libanaises sous la menace de sanctions américaines

    Le dernier mot sera dit par le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah lors d’une intervention télévisée vendredi.

    Depuis 2017, 50 membres ou entités liés au Hezbollah ont été placés sur la liste des sanctions américaines pour terrorisme.

    À lire aussi : Plan de paix de Trump: Nasrallah dénonce un «crime historique»

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.