GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    En pleine campagne électorale, Netanyahu tente de séduire les colons

    media Benyamin Netanyahu et son épouse dans la colonie de Revava en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, le 10 juillet 2019. REUTERS/Amir Cohen

    Benyamin Netanyahu promet de ne démanteler aucune colonie israélienne. Le Premier ministre israélien l'a affirmé, ce mercredi soir, lors d'un discours devant des colons. Une promesse formulée alors que l'administration américaine promet de dévoiler le plan politique de son plan de paix. Plongé dans une seconde campagne électorale en cinq mois, le chef du gouvernement veut souder derrière lui un électorat traditionnellement à droite.

    De notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

    Semaine après semaine, les sondages promettent à Benyamin Netanyahu les plus grandes difficultés pour arriver à constituer un gouvernement au lendemain des élections du 17 septembre prochain. Le Premier ministre a donc besoin de toutes les voix de droite.

    Dans un discours prononcé dans une colonie, Benyamin Netanyahu a promis de ne pas «répéter les erreurs du passé». Il assure qu'Israël s'est retiré de la bande de Gaza, mais ne quittera pas la Cisjordanie. «Nous ne laisserons aucune communauté ou ville être démantelée, qu'elle soit juive ou arabe». La Cisjordanie fait partie de «notre patrie», affirme-t-il. Il promet de conserver le contrôle de la sécurité dans les territoires palestiniens occupés, de continuer à y construire. Et au cours de son discours, le Premier ministre n'a jamais évoqué ni ouvert la porte à la possibilité d'un État palestinien.

    Ce mercredi 10 juillet, Benyamin Netanyahu a voulu rassurer un électorat qui s'inquiète des concessions que les États-Unis pourraient demander à Israël dans le cadre du plan de paix préparé par l'administration Trump. Juste avant le scrutin du mois d'avril, il avait déjà tendu la main à ces centaines de milliers d'électeurs, promettant d'annexer les colonies au territoire israélien.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.