GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Londres accuse Téhéran d'avoir voulu bloquer un pétrolier dans le détroit d'Ormuz

    media Le pétrolier British Heritage, en mars 2019. REUTERS/Cengiz Tokgoz

    Le golfe Persique est le théâtre d'un incident entre l'Iran et la Grande-Bretagne. La scène a d'abord été rapportée par la télévision américaine CNN, et confirmée ce jeudi 11 juillet par Londres. Trois bateaux armés iraniens ont bien tenté d'empêcher le passage d'un pétrolier britannique, selon le porte-parole du gouvernement du Royaume-Uni. La Royal Navy a dû intervenir aux côtés de ce navire de commerce pour repousser les assauts iraniens. Ce nouvel incident intervient en pleine crise sur le nucléaire iranien.

    Les Gardiens de la révolution sont catégoriques : il n’y a eu aucune confrontation avec des navires étrangers, y compris britanniques, durant les dernières 24 heures. L’armée d’élite du régime iranien ajoute : « Si nous avions reçu l'ordre d'accomplir une telle mission, on l’aurait fait immédiatement, de manière décisive et rapide. »

    De leur côté, les responsables à Londres sont tout aussi affirmatifs : la marine iranienne a bel et bien tenté de bloquer le passage d’un pétrolier britannique et il a fallu l’intervention de la Royal Navy pour résoudre le problème.

    Les tensions entre Londres et Téhéran ont débuté il y a quelques jours déjà en mer Méditerranée. La marine britannique arraisonne au large de Gibraltar un tanker transportant du pétrole iranien soupçonné de se rendre en Syrie, en violation d’un embargo européen.

    Le président de la République islamique Hassan Rohani réagit alors rapidement et avertit : il y aura des conséquences. Washington évoque désormais la possibilité de créer une coalition maritime internationale afin de garantir la libre circulation dans les eaux du Golfe et dans le détroit d’Ormuz, où transite près du quart de la consommation mondiale de brut.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.