GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: annulation d'une interdiction d'entrée dans un parc municipal jugée raciste

    media Une famille israélienne entre dans le parc municipal d'Afoula. À l'entrée, sur le panneau écrit en hébreu, est précisé que seuls les habitants de la ville sont autorisés à y entrer durant les vacances d'été. AHMAD GHARABLI / AFP

    Une ville située dans le nord d'Israël a annulé une fermeture sélective prévue pour un parc municipal. La population arabe de la région estimait qu'il s'agissait d'une mesure raciste. Une affaire qui devrait faire jurisprudence, dans un pays où règne un climat politique et social très tendu.

    Avec notre correspondant à JérusalemMichel Paul

    Un espace vert uniquement réservé aux habitants d'Afoula, une ville se trouvant dans le nord de l'Israël. La mairie de la ville expliquait cette décision par le fait que le parc était financé par des fonds municipaux. Il fallait par conséquent donner priorité aux résidents pendant les vacances scolaires d’été.

    Mais Adalah, une organisation non-gouvernementale arabe de défense des droits civiques ne l’entendait pas de cette oreille. Il s’agit d’une mesure discriminatoire à l’égard de la population arabe des villes avoisinantes, notamment Nazareth, a estimé l’organisation qui a porté plainte.

    À la veille des élections municipales il y a près d’un an, le maire d’Afoula, Avi Elkabetz, avait lancé un appel. « Notre ville est en danger », avait-il proclamé, « il faut la maintenir juive ! » La semaine dernière, le procureur général israélien a affirmé dans un avis juridique que l'accès aux parcs municipaux « ne peut être fondé sur des considérations de race ».

    C’est ce qui a probablement incité la mairie d’Afoula à accepter l’ouverture du parc pour tous, sans aucune distinction. D’autant plus que le tribunal régional a entériné cet accord entre les deux parties, sans que la mention racisme n’y figure.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.