GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 9 Octobre
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: Peretz fait marche arrière sur les thérapies de conversion pour les LGBT

    media Rafi Peretz à Jérusalem le 24 juin 2019. REUTERS/File Photo

    Le ministre israélien de l'Éducation fait marche arrière. Rafi Peretz assure qu'il ne prône pas les thérapies de conversion pour les homosexuels afin de changer leur orientation. Ce recul intervient après trois jours de polémique pour un ministre fraîchement nommé.

    De notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

    Le ministre israélien de l'Éducation a opéré sa marche arrière dans une lettre adressée aux directeurs des établissements scolaires de Tel-Aviv. « Je sais, écrit Rafi Peretz, que les thérapies de conversion ne sont pas bien. C'est ma position sans équivoque ». « Je réalise que cela suscite de la souffrance plus que de l'aide », poursuit-il, assurant que ses propos ont été mal interprétés. Pourtant, samedi 13 juillet au soir, lorsqu'une journaliste lui a demandé s'il pensait pouvoir « changer un homosexuel », il avait répondu « je pense qu'on peut, je l'ai fait aussi ».

    Ses propos avaient été immédiatement condamnés par une classe politique assez unanime. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu lui-même s'était démarqué de Rafi Peretz, jugeant ces remarques « inacceptables ». La polémique n'a pas baissé d'intensité. Les appels à la démission se sont multipliés et les enseignants menaçaient de faire grève à la rentrée, au mois de septembre, juste avant les élections législatives.

    Rafi Peretz, rabbin et ancien officier militaire à la tête de l'union des partis de droite, a finalement fait marche arrière. Benyamin Netanyahu le voit comme un allié indispensable pour se maintenir au pouvoir. Au gouvernement depuis seulement un mois, le ministre a déjà provoqué plusieurs polémiques. Celle-ci risquait d'avoir un coût électoral pour la majorité de droite.

    ►À lire aussi : [Reportage] À Jérusalem, une Gay Pride sous haute sécurité

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.