GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Arrestation d’un suspect du meurtre du vice-consul turc au Kurdistan irakien

    media Le neveu de Nechirvan Barzani, président du Kurdistan irakien (photo) était présent au moment de la mort du vice-consul de Turquie dans la région. REUTERS/Thaier Al-Sudani

    L’annonce, signée des autorités kurdes qui signalent aussi l’interpellation d’un possible complice, pourrait avoir d'importantes conséquences dans la région. La Turquie a mené des bombardements punitifs contre des bases du PKK sans attendre la fin de l’enquête, alors même que le groupe armé kurde dément être à l'origine de l'attaque.

    Depuis le 17 juillet, les seules informations sur le meurtre du vice-consul turc viennent des forces de sécurité kurdes irakiennes et de la Turquie. Sur place, seul un journaliste de la chaîne du parti au pouvoir à Erbil a eu accès aux caméras de surveillances et aux lieux du crime.

    Selon l'organisation Reporters sans frontières, un journaliste d'Al Jazeera a été passé à tabac par les forces de sécurité kurdes alors qu’il tentait d'obtenir les mêmes accès. Un journaliste iranien a lui été arrêté.

    Les caméras des médias ainsi que les téléphones des passants et possibles témoins ont tous été confisqués. Les réseaux sociaux sont coupés.

    L'interpellé serait en réalité une personne déjà incarcérée depuis des mois

    Un nuage d’obscurité qui s’explique peut-être partiellement par la situation diplomatique : Ankara est un grand allié des autorités kurdes irakiennes. Et pour ne rien arranger, le neveu du président kurde irakien était présent au moment des faits. Un journal indépendant kurde affirme qu'il serait en réalité l'auteur de la fusillade. Il aurait visé les deux autres peshmergas tués et atteint par erreur le vice-consul.

    Un autre média indépendant et respecté affirme en tout cas que le suspect officiellement arrêté samedi était en réalité incarcéré depuis plusieurs mois à Erbil pour une histoire de vol. Il a pourtant le profil tout trouvé: ancien membre du PKK, groupe armé en rivalité avec le parti au pouvoir au Kurdistan irakien et ennemi juré de la Turquie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.