GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le médecin de Donald Trump écarte toute «spéculation» sur une douleur à la poitrine
    • Hong Kong: les manifestants cernés dans le campus doivent se rendre (cheffe de l'exécutif)
    • La Chine dit être la seule à pouvoir statuer sur la Constitution de Hong Kong (porte-parole du Parlement)
    Moyen-Orient

    Détroit d’Ormuz: rencontre des chefs de la diplomatie iranienne et omanaise

    media Les chefs de la diplomatie omanaise et iranienne Youssef ben Alaoui (g) et Mohammad Javad Zarif, à Téhéran, ce samedi 27 juillet 2019. Nazanin Tabatabaee/WANA via REUTERS

    Le chef de la diplomatie omanaise Youssef ben Alaoui s'est rendu à Téhéran, samedi 27 juillet, pour tenter de faire baisser les tensions croissantes entre Téhéran et Washington et Londres.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    La visite du chef de la diplomatie omanaise à Téhéran est intervenue alors que les tensions ne cessent de croître entre l'Iran, les États-Unis et la Grande-Bretagne dans le Golfe persique. Le Sultanat d'Oman a joué à plusieurs reprises le rôle de médiateurs entre l'Iran et les États-Unis.

    Le chef de la diplomatie omanaise et les responsables iraniens ont discuté des questions régionales et internationales notamment de la sécurité dans le détroit d'Ormuz et en mer d'Oman.

    Il y a quelques jours, l'Iran a arraisonné un pétrolier britannique dans le détroit d'Ormuz un peu plus de deux semaines après la saisie d'un pétrolier iranien à Gibraltar par la marine britannique.

    Les tensions dans le Golfe persique se sont accrues depuis la sortie des États-Unis de l'accord nucléaire de 2015 et le retour des sanctions américaines qui touchent durement l'économie iranienne.

    Une série d'attaques contre des pétroliers et des incidents notamment la destruction d'un drone américain par les Gardiens de la révolution ont accru encore ces tensions dans la région.

    Oman qui partage avec l'Iran le contrôle du détroit d'Ormuz a appelé à la restitution du pétrolier britannique. Mais Téhéran exige la restitution de son pétrolier arraisonné début juillet à Gibraltar par la marine britannique en échange de toute action.

    À lire aussi : Oman, ce médiateur discret des crises du Moyen-Orient

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.