GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Septembre
Jeudi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Israël: les partis se préparent à déposer leurs listes pour les législatives

    media Une bannière géante du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu serrant la main du président américain Donald Trump est suspendue au siège du parti du Likoud dans le cadre de la campagne électorale de Tel Aviv, le 28 juillet 2019. REUTERS/Nir Elias

    Jeudi prochain à minuit. C’est la date limite de dépôts de listes des candidats aux élections législatives anticipées du 17 septembre. Et cela suscite un regain d'intérêt pour la campagne électorale en pleine période des vacances d’été. Le jeu politique consiste à créer des alliances même provisoires pour éviter la dispersion des voix selon le système électoral de proportionnelle intégrale.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Michel Paul

    La bataille se déroule sur trois fronts. À gauche, un pas a été franchi avec une alliance entre le Meretz, le parti colombe israélien, et la nouvelle formation de l’ancien premier ministre Ehud Barak qui a donné le jour à l’Union démocratique.

    Une naissance qui a eu deux effets immédiats : grignoter quelques sièges au parti de centre gauche Bleu Blanc. Et aussi de pratiquement rayer de la carte politique le parti travailliste qui, lui, a choisi d’intégrer dans ses rangs un mini parti de droite.

    À droite, le Premier ministre Benyamin Netanyahu encourage les petites formations à s’unir pour les élections du 17 septembre. Et il offrirait même en récompense un poste de vice-ministre dans le prochain gouvernement à une formation Kahaniste. Une première dans l’histoire politique israélienne.

    Quant aux partis arabes israéliens, ils reviennent à une liste commune après le fiasco du mois d’avril dernier.

    Mais l’ensemble des sondages le montre : à ce stade du moins, aucun bloc politique, ni la gauche ni la droite, n’obtient une majorité parlementaire qui permettrait de mettre sur pied une coalition stable.

    Et cette fois encore, tout comme lors de la dernière consultation, c’est l'ancien ministre de la Défense Avigdor Lieberman qui fera office de faiseur de gouvernement.

    À lire aussi : Israël: Netanyahu échoue à former une coalition, la Knesset dissoute

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.