GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Turquie: Erdogan menace de lancer une offensive dans le nord de la Syrie

    media Le président Erdogan (ici, le 5 février 2019) a annoncé une opération militaire turque dans le nord de la Syrie. Adem ALTAN / AFP

    La Turquie va lancer une opération militaire contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie, à l'est de l'Euphrate. C’est en tout cas la menace proférée ce dimanche 4 août par Recep Tayyip Erdogan. Le président turc aurait averti la Russie, qui soutient le président syrien Bachar el-Assad, et les États-Unis, qui se sont appuyés sur les Kurdes pour combattre le groupe État islamique, de l'imminence de cette offensive.

    Avec notre correspondante à Istanbul,  Anne Andlauer

    Depuis la première offensive de l’armée turque dans le nord de la Syrie en août 2016, Recep Tayyip Erdogan a fait de l’élimination des forces kurdes qui s’y trouvent le fondement quasi exclusif de sa politique syrienne.

    Ankara refuse de voir ces combattants kurdesétablir le long de sa frontière une sorte de mini-État, qui achèverait d’asseoir leur légitimité internationale et pourrait servir de base arrière pour attaquer le territoire turc.

    Deux freins retardent jusqu’ici le projet de Recep Tayyip Erdogan. D’abord, il lui faut obtenir le feu vert de Moscou, principal soutien du régime syrien. Ensuite, les forces kurdes sont appuyées sur le terrain par des militaires occidentaux, principalement américains, dont la sécurité serait menacée en cas d’offensive turque.

    Pour éviter d’en arriver là, Washington et Ankara négocient en vain depuis des mois l'établissement d'une zone dite « de sécurité » qui écarterait les combattants kurdes de la frontière turque.

    Les menaces de Recep Tayyip Erdogan sont une façon de faire pression sur les États-Unis, alors qu’une délégation américaine est à Ankara ce lundi pour tenter de faire avancer les négociations.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.