GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Gibraltar autorise le pétrolier iranien «Grace 1» à partir

    media Le pétrolier iranien «Grace 1» avait été arraisonné au large de Gibraltar par les Britanniques ravivant des tensions entre Londres et l'Iran. JORGE GUERRERO / AFP

    Les autorités de Gibraltar ont annoncé jeudi 15 août la levée de l'ordre d'immobilisation du pétrolier iranien Grace 1, malgré la tentative de blocage des États-Unis. Le navire qui avait été arraisonné le 4 juillet, est donc autorisé à quitter les eaux de ce territoire britannique situé à l'extrémité sud de l'Espagne. Les autorités expliquent avoir reçu l'assurance écrite que le navire ne violerait pas les sanctions imposées à la Syrie par l'UE.

    « À la lueur des assurances que nous avons reçues, il n'y a plus aucune raison légale de maintenir l'immobilisation légale du Grace 1 », a déclaré le chef de l'exécutif autonome du territoire britannique, Fabian Picardo.

    C’est la Cour suprême de Gibraltar qui a autorisé le pétrolier iranien à quitter les eaux du territoire britannique malgré la demande américaine de prolonger l'immobilisation du navire qui était soupçonné de vouloir livrer sa cargaison de pétrole à la Syrie.

    L'Iran a garanti par écrit que la cargaison du Grace 1 ne serait pas envoyée en Syrie, frappée par un embargo de l'Union européenne, et le gouvernement de Gibraltar a donc demandé à la Cour de lever l'immobilisation dans un document rendu public. « Le navire n'est plus détenu », a déclaré le président de la Cour, le juge Anthony Dudley. Il a en revanche déclaré qu'il n'avait pas été saisi par écrit d'une demande américaine de retenir le pétrolier, annoncée dans la matinée par le ministère public de Gibraltar.

    La décision de la Cour suprême de Gibraltar n'empêche pas les États-Unis de formuler leur demande ultérieurement afin de bloquer le navire avant qu'il ne quitte les eaux territoriales de Gibraltar, dans les heures ou les jours qui viennent.

    Le pétrolier iranien avait été saisi le 4 juillet au large du rocher de Gibraltar par les forces des Royal Marines, alliés des États-Unis, provoquant un nouvel accès de tension avec l'Iran. Téhéran avait demandé sa « libération immédiate » déclarant que son pétrolier a été arraisonné dans les eaux internationales et surtout qu'il a été intercepté à la demande des États-Unis. Le chef de la diplomatie espagnole a confirmé que ce sont bien les États-Unis qui ont demandé l'arraisonnement du pétrolier.

    La « tentative de piraterie » américaine a échoué

    Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a estimé ce jeudi que la libération du pétrolier iranien démontre que la « tentative de piraterie » américaine a échoué. « Cette tentative de piraterie montre le niveau de mépris qu'a l'administration (du président américain) Trump pour la loi » a-t-il déclaré sur Twitter, ajoutant que les États-Unis, avaient « tenté d'abuser du système judiciaire et de voler les biens (iraniens) en haute mer » à travers cette affaire.

    À lire aussi : Londres va participer à la mission américaine de sécurité maritime dans le Golfe

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.