GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Amman convoque l'ambassadeur d'Israël pour dénoncer les «violations» à Jérusalem

    media Des affrontements entre policiers israéliens et fidèles sur l'esplanade des Mosquées, haut lieu de tension à Jérusalem, ont fait des dizaines de blessés palestiniens dimanche 11 août 2019, jour d'importantes commémorations juive et musulmane. AHMAD GHARABLI / AFP

    Amman convoque l'ambassadeur d'Israël pour dénoncer des « violations » à Jérusalem, à la suite des affrontements sur l'esplanade des Mosquées le 11 août dernier, au premier jour de l'Aïd al-Adha musulman et durant la fête religieuse juive Ticha Beav. En Israël, de source gouvernementale, on se contente à ce stade de confirmer que l’ambassadeur israélien à Amman Amir Weissbrod a bien été convoqué au ministère jordanien des Affaires étrangères.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Vu d'Israël, le sujet des relations avec Amman est particulièrement sensible. Depuis 1967, c’est la Jordanie qui supervise l’accord selon lequel les non-musulmans ne sont pas autorisés à prier sur l’esplanade des Mosquées, le mont du Temple, lieu saint à la fois pour les musulmans et pour les juifs.

    Cette année, la fête musulmane du sacrifice et Tisha Beav la commémoration de la destruction des deux temples tombait le même jour. Une coïncidence de calendrier extrêmement rare.

    Après une hésitation et les protestations de la droite nationaliste, le gouvernement israélien a autorisé les visites de fidèles juifs sur l'esplanade des Mosquées ce qui a donné lieu à des affrontements entre musulmans et forces de l’ordre israéliennes.

    Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a estimé que l’accord est injuste. Avec l’aide de Dieu, a-t-il ajouté dans une interview, il faut le changer pour que les juifs puissent prier dans ce lieu saint.

    Une petite phrase qui a déclenché la colère des Jordaniens. Rappelons qu’il y a deux ans la mise en place de portiques de sécurité autour de l'esplanade des Mosquées avait provoqué une crise entre Israël et la Jordanie. En fin de compte, le gouvernement israélien avait dû céder.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.