GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: les forces du régime entrent à Khan Cheikhoun, ville clé du nord-ouest

    media L'armée syrienne, appuyée par la Russie, a mené près de 200 raids aériens sur la ville de Khan Cheikhoun, comme ici le 5 août 2019. Omar HAJ KADOUR / AFP

    Les jihadistes, qui dominent la majeure partie de la province d'Idleb, au nord-ouest du pays, ont opposé une « résistance féroce », a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    L’entrée de l’armée syrienne dans la ville de Khan Cheikhoun revêt une double importance symbolique et stratégique. Symboliquement, ce fief de l’ex-branche branche d’al-Qaïda en Syrie avait été la cible d’une attaque aux armes chimiques en avril 2017, qui avait fait plus de 80 morts, selon les Nations unies. En réaction à cette attaque aux agents toxiques, le président américain Donald Trump avait ordonné des frappes contre des sites militaires de l’armée syrienne dans plusieurs régions du pays.

    Sur un plan stratégique, Khan Cheikhoun se trouve non loin de l’autoroute Damas-Alep, fermée depuis plus de cinq ans et qui permet de relier plus facilement la capitale à la grande métropole du nord. La prise de la ville permet de sécuriser un vaste tronçon de cet important axe routier.

    Les unités de l’armée syrienne sont entrées à Khan Cheikhoun par le nord-ouest, après un violent pilonnage à l’artillerie et près de 200 raids aériens menés par des avions et des hélicoptères russes et syriens. Les jihadistes ont résisté avec acharnement, ayant recours aux attaques suicide pour tenter de freiner la progression des troupes gouvernementales. Les combats ont fait une centaine de morts dans les deux camps ces dernières 24 heures.

    Les affrontements se poursuivent dans certains quartiers, mais les défenseurs ont retiré la majeure partie de leurs forces de peur qu’elles ne soient encerclées dans cette ville désertée par ses 100 000 habitants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.