GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Gêne en Israël après des propos de Trump sur Twitter

    media Donald Trump et Benyamin Netanyahu à Jérusalem le 23 mai 2017. «Trump est un bon ami de Netanyahu mais moins, bien moins d'Israël et des juifs» écrit ce matin un éditorialiste du quotidien «Yedioth Aharonoth». REUTERS/Ronen Zvulun/File Photo

    C'est une tempête de plus provoquée par Donald Trump. Mardi, sur Twitter, le président américain affirmait que les juifs votant pour les démocrates étaient soit « ignorants » soit « manquaient de loyauté ». Des propos vivement condamnés par des organisations juives américaines qui voyaient dans cette affirmation une accusation de double loyauté, aux États-Unis et à Israël : une accusation régulièrement reprise par des antisémites. Et les propos ont aussi gêné en Israël, notamment le chef de l'Etat qui a tenu à se démarquer.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    Le président israélien intervient moins souvent que le Premier ministre dans le débat public mais Reuven Rivlin n'hésite pas à exprimer ses positions sur des sujets qu’il juge fondamentaux pour le pays. Et, même s'il est membre du Likoud comme Benyamin Netanyahu, il affiche régulièrement ses distances avec le chef du gouvernement. C'est le cas une fois de plus.

    Alors que le Premier ministre et l'exécutif sont restés silencieux après les propos de Donald Trump, le chef de l'État a appelé, mercredi soir, la présidente de la Chambre américaine des représentants, la démocrate Nancy Pelosi. A cette adversaire politique de Donald Trump, Reuven Rivlin a assuré que « la relation entre l'État d'Israël et les États-Unis est un lien entre deux peuples qui s'appuie sur des liens historiques, des amitiés profondes et fortes et des valeurs partagées qui ne dépendent pas de la relation avec un parti en particulier ».

    Pour les responsables israéliens, le soutien bipartisan dont jouit leur pays aux Etats-Unis est un élément-clé pour assurer l'avenir d'Israël. Pas question donc pour le président de laisser Donald Trump, en quête du vote de la communauté juive américaine, faire de son pays un enjeu politicien. « Trump est un bon ami de Netanyahu mais moins, bien moins d'Israël et des juifs » écrit ce matin un éditorialiste du quotidien Yedioth Aharonoth.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.