GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Nasrallah menace de riposter aux frappes israéliennes au Liban et en Syrie

    media Le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah s'est s'adressé à ses partisans via un écran lors d'un rassemblement marquant l'anniversaire de la défaite de militants près de la frontière libano-syrienne, dans le village d'al-Ain, le 25 août 2019. REUTERS/Aziz Taher

    Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a accusé Israël d’avoir envoyé dans la banlieue sud de Beyrouth, dimanche à l’aube, deux drones dont l’un a explosé contre le siège de la communication du parti sans faire de victimes. Il a annoncé une riposte inévitable à cette attaque et à la mort de deux combattants du Hezbollah quelques heures plus tôt dans un bombardement israélien au sud de Damas.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    C’est un Hassan Nasrallah très en colère qui est intervenu quelques heures après le crash d’un drone et l’explosion d’un second appareil armé dans la banlieue sud de Beyrouth, dimanche à l’aube.

    Imputant à Israël la responsabilité de ce qu’il a qualifié d’« attaque kamikaze » à l’aide d’un drone, le chef du Hezbollah a annoncé que son parti tentera dorénavant d’abattre tout appareil israélien de ce type qui violera l’espace aérien libanais. Selon Hassan Nasrallah, il s’agit d’une tentative israélienne de modifier les règles d’engagement convenues au lendemain de la guerre de 2006, au terme desquelles l’armée israélienne s’abstenait de mener des raids au Liban et le Hezbollah d’attaquer Israël à partir du territoire libanais.

    S’adressant aux habitants du nord d’Israël, il leur a conseillé de ne pas se sentir rassurés ou en sécurité. À l’armée israélienne déployée à la frontière avec le Liban, il a dit, sur un ton menaçant, qu’elle devait s’attendre à une riposte qui pourrait intervenir à tout moment.

    Hassan Nasrallah a aussi juré que le Hezbollah vengera la mort, dans la nuit de samedi à dimanche, de deux de ses combattants tués dans un bombardement israélien au sud de Damas. Il a explicitement précisé que la riposte aura lieu à la frontière libano-israélienne, et non pas dans le Golan ou dans les fermes de Chebaa, occupées par Israël et revendiquées par le Liban.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.