GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Jordanie: près de 200000 ados ont décroché du système éducatif

    media Des écoliers jordaniens et syriens, le 3 avril 2016 à Amman, en Jordanie. Thomas Imo/Photothek via Getty Images

    C’est la rentrée scolaire ce lundi 2 septembre en France et les jeunes reprennent le chemin des classes cette semaine dans beaucoup de pays y compris en Jordanie. La rentrée, oui, mais pas pour tout le monde. Le taux de décrochage scolaire est extrêmement élevé dans le royaume hachémite et dans toute la région moyen-orientale d’après l’Unicef, le fonds des Nations unies pour l’enfance. Un tiers des adolescents âgés de 15 à 17 ans a cessé d’aller à l’école au Moyen-Orient. Les nombreux conflits n’expliquent pas tout : les systèmes éducatifs sont rarement efficaces et les programmes scolaires peu adaptés au monde du travail.

    Avec notre correspondant à Amman,  Jérôme Boruszewski

    Ils sont 13% de plus chaque année. 13% de nouveaux décrocheurs, ces jeunes âgés de 15 à 17 ans qui cessent de fréquenter l’école en Jordanie. Au total, près de 200 000 adolescents ne vont plus au lycée dans le pays.

    « Pour les filles, on a vu ces dernières années, au sein de la population réfugiée syrienne, un nombre croissant de filles qui sont mariées d’une façon précoce malheureusement. Le mariage signifie l’arrêt de leur carrière scolaire. La question que beaucoup de jeunes se posent c’est " étudier pour quoi ? ". Dans beaucoup de pays dans cette région, la plus grande ambition qu’ils peuvent avoir c’est de devenir fonctionnaire. C’est à cela plus ou moins que l’école prépare, pas nécessairement aux emplois, aux opportunités auxquels les jeunes aspirent aujourd’hui », explique Geert Cappelaere, le directeur régional de l’Unicef au Moyen-Orient.

    Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord plus de 9 millions d’adolescents ne vont plus à l’école, soit un jeune sur trois. L’Unicef appelle les gouvernements à consacrer 15 à 20% de leurs dépenses au secteur de l’éducation.

    À lire aussi : En Jordanie, l’accès au marché du travail reste très difficile pour les femmes

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.