GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Golfe: la France veut «faire baisser les tensions vis à vis de l'Iran»

    media Des pétroliers dans le golfe d'Oman (image d'illustration). AFP Photos/GIUSEPPE CACACE

    Ce samedi matin à Paris, la ministre des armées Florence Parly recevait son homologue américain, le secrétaire d'État à la Défense Mark Esper qui effectue une tournée européenne. Au menu des discussions : la crise iranienne. La ministre des Armées et le secrétaire d'État à la Défense ont fait le point sur les initiatives américaines et européennes pour renforcer la sécurité dans le Golfe persique.

    Après une série d'incidents impliquant des navires occidentaux dans le Golfe persique, où transite 30 % des exportations maritimes de pétrole, Washington propose donc de mettre en place une coalition pour y sécuriser la navigation. Ce samedi matin, les autorités iraniennes ont déclaré avoir arraisonné un cargo soupçonné de contrebande de pétrole et arrêté ses douze marins philippins.

    Dans le bras de fer engagé avec l'Iran, les États-Unis traquent aussi les tankers qui tenteraient de contourner l'embargo qu'ils imposent sur le brut iranien. Mais l'objectif de la France et de ses partenaires européens est avant tout la désescalade vis-à-vis de l'Iran, a répondu Florence Parly à son homologue américain, Mark Esper.

    « Les États-Unis ont pris une initiative dans un contexte où la France souhaitait avant toute chose pouvoir contribuer à faire baisser les tensions vis à vis de l'Iran. Nous avons pensé qu'il était utile de pouvoir prendre une initiative dans laquelle un certain nombre de partenaires qui probablement ne rejoindront pas l'initiative américaine, [pourraient] néanmoins contribuer à la sécurisation maritime dans le Golfe ; et nous souhaitons évidemment le faire de façon parfaitement coordonnée avec nos amis américains. »

    Il n'y a aucune compétition entre ces initiatives, ajoute encore la ministre des Armées rappelant le souhait de la France de ramener l'Iran au respect de l'accord de Vienne de 2015.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.