GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Législatives en Israël: la jeunesse palestinienne suit les élections de loin

    media La place Al-Manara à Ramallah, où siège l'autorité palestinienne (image d'illustration). Flickr/Bilal Randeree

    Alors qu’Israël s’apprête à voter pour les législatives, de l’autre côté du mur de séparation, officiellement, les Palestiniens disent ne pas prêter attention à ces élections. Mais ce n’est pas le cas des jeunes dans un territoire où 50% de la population a moins de 50 ans.

    Alaa sirote son cappuccino à la terrasse d’un café de Ramallah en suivant les derniers développements de la campagne électorale qui se déroule de l’autre côté du mur de séparation.

    « J’ai un œil sur l’actualité israélienne, explique le jeune homme, sur ce qui se passe entre Netanyahu et Gantz, mais aussi du côté des Arabes israéliens et ce qu’ils pensent des élections. C’est quelque chose que je n’ai jamais vécu, donc je suis tout ça. »

    En raison de la guerre fratricide entre le Fatah et le Hamas, les Palestiniens ne se sont pas rendus aux urnes depuis 2006. Une éternité, selon Alaa qui se fait le porte-parole d’une jeunesse en manque d’expérience démocratique.

    « Ils doivent nous donner notre chance »

    « Nous étions des enfants lorsque Mahmoud Abbas a été élu et nos dirigeants doivent partir. Ils sont vieux ! Notre président a 84 ans et il est censé me représenter, moi qui ai 28 ans, questionne-t-il. Ils doivent nous donner notre chance pour changer, faire quelque chose de nouveau et changer ce conflit israélo-palestinien. »

    Salam, 25 ans, aimerait lui aussi participer à des élections palestiniennes. Mais il n’envie pas forcément les Israéliens. « Oui, ils vont voter, mais eux aussi ont un gouvernement corrompu. C’est peut-être un processus démocratique, entre guillemets, ça reste un régime super extrémiste et radical. » Le jeune homme est sur le départ pour l’Europe et s’apprête ainsi à rejoindre la cohorte des jeunes exilés palestinien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.