GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Législatives en Israël: affaiblie et divisée, la gauche peine à exister

    media Une affiche électorale de Benyamin Netanyahu, le Premier ministre israélien le 9 septembre 2019 à Ashdod. REUTERS/Amir Cohen

    Le Premier ministre Benyamin Netanyahu affronte la concurrence d’une formation centriste, Bleu-Blanc, dirigée par l’ancien chef d’état-major Benny Gantz. Ce face-à-face laisse très peu d’espace politique à une gauche israélienne affaiblie et divisée.

    Avec notre envoyé spécial à Jérusalem, Nicolas Falez

    Israël s’apprête à voter pour la deuxième fois cette année puisque les législatives d’avril n’ont pas débouché sur la formation d’une coalition de gouvernement. Laura Wharton est la seule élue du parti de gauche Meretz au Conseil municipal de Jérusalem.

    Elle est aussi candidate aux législatives sur la liste de l’Union démocratique, qui fédère plusieurs formations, dont la sienne. Elle le reconnait, « gauche » est devenue une étiquette difficile à porter en Israël.

    « Dix ans de pouvoir de Benyamin Netanyahu ont conduit à délégitimisation de tout ce qui est à gauche et même du centre, explique la jeune femme. Tout ce qui a un rapport avec les droits de l’homme ou la justice sociale est vu comme illégitime, comme une erreur, comme un mensonge et même comme une traîtrise. »

    Une gauche minoritaire et divisée

    Dans son programme, l’Union démocratique parle de lutte contre la pauvreté, d’éducation, de laïcité et de la recherche d’un accord de paix entre Israël et les Palestiniens. « Un pays démocratique ne peut pas continuer à contrôler l’existence de 2 millions et demi de personnes qui n’ont pas la citoyenneté et aucun droit civique », déplore Laura Wharton.

    Cette gauche israélienne devenue très minoritaire est aussi divisée. l’Union démocratique est en concurrence avec le Parti travailliste, qui présente un programme social mais ne se risque plus guère sur la question sensible de l’occupation des territoires palestiniens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.