GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: 10 combattant pro-iraniens tués par une frappe aérienne non identifiée

    media Des forces forces pro-iraniennes à la frontière irako-syrienne en novembre 2018 (image d'illustration) AHMAD AL-RUBAYE / AFP

    En Syrie, dix combattants pro-iraniens visés par une frappe aérienne non identifiée ont été tués dans l’est du pays. C’est la deuxième fois en un peu plus d’une semaine qu’un bombardement de ce genre cible les positions des milices iraniennes qui soutiennent le régime de Bachar el-Assad.

    Ces frappes meurtrières ont eu lieu dans la nuit de lundi 16 à mardi 17 septembre. Les bombes se sont abattues sur trois positions des Gardiens de la révolution, l'unité d’élite de l’armée iranienne. Ces forces de la République islamique interviennent en Syrie, en soutien au pouvoir de Damas.

    Dans l’Est syrien, elles comptent également dans leurs rangs des miliciens irakiens. Les dix combattants tués dans les bombardements étaient d’ailleurs tous de nationalité irakienne.

    L'implication d'Israël ?

    Comme l’attaque similaire survenue il y a un peu plus d’une semaine dans cette même région, celle-ci également n’a pas été officiellement identifiée. Mais dans un contexte de tensions entre Israël d’une part et l’axe chiite, Hezbollah libanais, et Iran d’autre part, les regards se sont vite tournés vers l’État Hébreux.

    Un organe du Hezbollah avait d’ailleurs au moment de la première attaque cité « une source sécuritaire en Syrie » imputant la frappe à Israël, mais Tsahal se refuse à tout commentaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.