GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    Moyen-Orient

    Turquie: Erdogan sous pression pour renouer avec le voisin syrien

    media Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan (g.) et le président syrien Bachar al-Assad (photo d'illustration). Reuters/Ismail Zitouny/Osman Orsal

    En Turquie, le principal parti d’opposition, le CHP, organise ce samedi 28 septembre une grande conférence consacrée à l’avenir de la Syrie. Particularité de l’événement : le CHP souhaitait inviter des représentants du régime de Bachar el-Assad, avec lequel Ankara a coupé les ponts dès 2011. Les autorités s’y sont opposées. Mais alors que la fin du conflit en Syrie se profile, le président turc Recep Tayyip Erdogan se trouve sous pression pour renouer des liens avec le régime de Damas.

    De notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

    La Turquie accueille plus de trois millions et demi de réfugiés syriens et elle déploie depuis trois ans des troupes dans le nord la Syrie.

    Sur la scène politique turque, le Parti républicain du peuple (CHP) est depuis des années l’un des principaux détracteurs de l’engagement de la Turquie dans le conflit syrien. Il dénonce le choix du président Recep Tayyip Erdogan de soutenir, dès 2011, l’opposition armée.

    Ünal Çeviköz, ancien ambassadeur devenu député du CHP, estime que son pays doit désormais renouer des liens avec le régime de Bachar el-Assad. « J’entends dire : “Assad est responsable de tellement de sang versé.” Ce n’est pas le propos, dit-il. La Syrie est le voisin avec lequel la Turquie partage la plus longue frontière commune. Un jour ou l’autre, la stabilité reviendra et les puissances mondiales qui se trouvent en Syrie se retireront. Mais il restera un régime avec lequel, tôt ou tard, la Turquie devra à nouveau parler. »

    La Russie comme médiateur

    Toutefois les principales pressions sur Recep Tayyip Erdogan n’émanent pas de son opposition, mais de la Russie, qui depuis plus de deux ans joue les médiateurs entre les autorités turques et syriennes, notamment dans les zones où des soldats turcs sont présents.

    Ünal Çeviköz : « La Russie en a assez d’être le médiateur et le messager. Elle y voit aussi, bien sûr, un moyen de légitimer le régime syrien. Mais soyons réalistes : la communauté internationale elle-même a accepté de travailler avec le régime Assad de façon temporaire, au moins jusqu’à la fin du processus de paix de Genève. La Turquie ne peut pas fermer les yeux sur cette réalité. »

    À ce jour, Recep Tayyip Erdogan a reconnu des contacts entre les services de renseignement turcs et syriens. Mais une réconciliation politique reste, pour lui, une ligne rouge.

    ►À LIRE AUSSI : Turquie, Erdogan menace «d'ouvrir les portes» de l'Europe aux réfugiés syriens

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.