GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Qatar: des conditions de travail extrêmes pour les migrants sur les chantiers

    media Une station de métro en construction dans le cadre des préparatifs de la Coupe du monde de football 2022, le 11 avril 2019, à Doha, au Qatar. Amer Ghazzal / Barcroft Media via Getty Images

    Aux Mondiaux d’athlétisme à Doha, au Qatar, les températures élevées ont entrainé des défaillances en série chez les athlètes. Dans ce contexte, des voix s'élèvent pour rappeler que des centaines de milliers de travailleurs étrangers sont employés sur les chantiers dans des conditions de travail extrêmes alors que le petit émirat construit actuellement les infrastructures de la Coupe du monde de football 2022.

    Plus de 30 degrés et 70% d'humidité à Doha ces derniers jours pour les Mondiaux d'athlétisme. Mais le thermomètre affiche parfois 45 degrés au Qatar. Un pays où la majorité des 2 millions d'habitants sont des travailleurs asiatiques employés notamment sur les chantiers de construction, comme le rappelle Hiba Zayadin de l'organisation de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW).

    « Nous avons vu des marathoniens s'effondrer en raison des conditions extrêmes de chaleur et d'humidité, cela devrait nous rappeler que des travailleurs étrangers s'activent 12 heures par jour dans les mêmes conditions et encore pires. Et la seule protection rudimentaire dont ils bénéficient, c'est une interdiction de travailler l'été entre 11h30 le matin et 15h l'après-midi, mais cela ne concerne que les mois les plus chauds de l'année. »

    De son côté, le journal britannique The Guardian publie une étude scientifique selon laquelle la chaleur tue des centaines de travailleurs étrangers chaque année sur les chantiers de construction au Qatar, mais pour l'émirat il s'agit officiellement de « morts naturelles ».

    À lire aussi : Qatar 2022: Amnesty International pointe l’exploitation des travailleurs étrangers

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.