GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Vallée du Jourdain: les Européens marquent leur opposition au projet d'annexion

    media Susanna Terstal, représentante spéciale de l'UE pour le processus de paix au Moyen-Orient (G) et d'autres délégués de l'UE en visite dans la vallée du Jourdain, le 2 octobre 2019. REUTERS/Raneen Sawafta

    Ce mercredi, une vingtaine de diplomates européens se sont rendus dans la vallée du Jourdain pour marquer l'opposition de l'UE et de ses États membres au souhait du Premier ministre israélien d’annexer la vallée du Jourdain et le nord de la mer Morte au territoire israélien. La zone concernée représente plus de 20% de la Cisjordanie et son annexion menacerait sérieusement la solution à deux États. Reportage.

    Avec notre envoyé spécial à Ein Shibli,  Guilhem Delteil

    Depuis un an, en tant que représentante spéciale de l'Union européenne pour le processus de paix au Proche-Orient, Susanna Terstal a multiplié les voyages dans la région. Mais la diplomate reconnaît que la promesse d'annexion de Benyamin Netanyahu n'est pas étrangère à cette visite de terrain.

    « À cause de l'annonce, je pense que nous tous, en tant qu'ambassadeurs européens ici, avons pensé que ce serait le moment de venir voir de nos propres yeux ce qu'est la réalité de la vallée du Jourdain », a déclaré la diplomate.

    Au cours de la journée, Susanna Terstal a rencontré des bédouins menacés d'expulsion par Israël puis s'est rendue dans cette école palestinienne soutenue par l'UE et la France. Elle était accompagnée des chefs de mission d'une vingtaine d'Etats membres. L'envoyée spéciale de l'Union se défend d'adresser un message à Benyamin Netanyahu mais la position des Européens est très claire, assure t-elle.

    « Notre position est basée sur les frontières de 1967 avec un échange négocié de territoires. La vallée du Jourdain représente 30% de la Cisjordanie. Donc elle est évidemment vitale pour le futur État palestinien », a-t-elle ajouté.

    Le plan d'annexion présenté par Benyamin Netanyahu couvrait une partie un peu plus réduite du territoire de la Cisjordanie. Mais le Premier ministre sortant, qui tente actuellement de constituer un gouvernement, a aussi promis d'annexer d'autres pans des territoires palestiniens.

    À lire aussi : Territoires palestiniens: le fatalisme face au souhait d’annexion de Netanyahu

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.