GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La fin de la «guerre des taxes» entre Israël et l'Autorité palestinienne?

    media Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, lors d'une réunion à Ramallah le 3 octobre 2019 ABBAS MOMANI / AFP

    Après un long bras de fer financier, Israël doit verser ce dimanche 6 octobre, 400 millions d’euros à l’Autorité palestinienne.

    Avec notre correspondante à RamallahMarine Vlahovic

    L’État hébreu, qui collecte les taxes et les frais douaniers pour le compte de Ramallah, gèle une partie de ces transferts depuis février dernier. Une partie qui correspond aux allocations versées aux familles de Palestiniens tués ou emprisonnés par Israël.

    En signe de protestation, Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne a refusé la totalité de ces fonds. Mais devant la crise budgétaire de son administration, il a finalement capitulé. En renonçant à la totalité des recettes fiscales, il espérait obtenir le retrait de la loi israélienne bloquant en partie ces transferts de taxes.

    « Nous n'avons pas le choix »

    Après des mois d’austérité, les salaires des fonctionnaires ont été amputés de moitié, et devant le spectre d’une grave crise financière, le président de l’Autorité palestinienne a dû faire marche arrière. « Nous n’avons pas le choix », résume un haut responsable palestinien, qui confirme que ce versement de 400 millions d’euros, précédé d’un paiement de 510 millions d’euros en août, marque bien le début d’un transfert rétroactif des frais de douane. Des frais de douane qui représentent 65% des revenus de l’Autorité palestinienne.

    Reste à régler la question épineuse des allocations aux familles de Palestiniens tués ou emprisonnés par Israël. L’État hébreu est bien décidé à déduire ce montant des versements, tandis que l’Autorité palestinienne s’est engagée à continuer à les payer « à tout prix ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.