GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le procureur général Avichaï Mandelblit a décidé d'inculper le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans l'affaire 4000», qui concerne un échange présumé de bons procédés avec le patron d'une société de télécoms, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

    Moyen-Orient

    Syrie: Mattis regrette le retrait des soldats américains du nord du pays

    media L'ancien secrétaire américaine à la défense James Mattis lors d'un débat à New York, le 3 septembre 2019. SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

    Alors que la Turquie poursuit son opération, Washington a annoncé ce dimanche 13 octobre le retrait de la totalité de ses troupes présentes en Syrie. Une décision nécessaire selon l’administration américaine qui avait déjà annoncé un premier retrait en début de semaine. Un choix regrettable, selon l’ancien secrétaire à la Défense James Mattis.

    Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

    La situation actuelle est chaotique. C’est en substance l’avis de l’ancien homme fort du Pentagone. Invité ce dimanche sur la chaîne américaine NBC, James Mattis n’a pas directement critiqué la décision de Donald Trump, mais a mis en garde contre les conséquences du retrait des troupes américaines de Syrie.

    « Daech n’a pas disparu, avertit James Mattis. On peut dire qu’on a gagné une guerre. On peut avoir gagné une guerre, mais si l’on ne maintient pas la pression, le groupe État islamique va renaître. Cela ne fait aucun doute. »

    Au même moment sur Fox News, l’actuel secrétaire à la Défense Mark Esper défendait la décision de son président et annonçait le retrait de la totalité des forces américaines du nord de la Syrie. Un millier d’hommes. Selon le patron du Pentagone, il s’agit d’éviter aux troupes de se retrouver prises en étau entre les forces turques et les forces kurdes. Les États-Unis, assure Mark Esper, n’ont pas abandonné les Kurdes.

    Washington ne veut pas de combats avec l'armée turque

    « On n’a pas signé pour combattre la Turquie, l’un de nos alliés de l’OTAN, pour les Kurdes, se défend-il. Mais nous faisons tout ce qui est possible pour que les Turcs arrêtent leur regrettable opération, qu’ils retournent de l’autre côté de la frontière. »

    Le secrétaire à la Défense a également assuré que les discussions se poursuivaient avec la Turquie et qu’il espérait convaincre le président Erdogan de respecter les appels de la communauté internationale.

    À écouter : Pourquoi Donald Trump « lâche » les Kurdes

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.