GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Moyen-Orient

    La Turquie pointée du doigt par l'ONU pour des exécutions de Kurdes en Syrie

    media Funérailles d'Hevrin Khalaf une femme politique kurde et de plusieurs autres civils kurdes, à Derik (Al-Malikiyah), le 13 octobre 2019. Delil souleiman / AFP

    La Turquie est-elle en train de commettre des crimes de guerre dans son offensive en Syrie ? Des vidéos de miliciens liés à Ankara exécutant des civils kurdes ont en tout cas circulé sur les réseaux sociaux. L'ONU s'interroge sur la responsabilité de la Turquie et appelle à une enquête internationale.

    De notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

    L'une des vidéos montre des hommes armés en train de capturer et d'exécuter trois personnes kurdes sur une autoroute entre Hassakeh et Manbij, au nord-est de la Syrie. Les miliciens, qui se filment, semblent appartenir au groupe rebelle Ahrar al Sharqiya, soutenu par la Turquie et déjà soupçonné de violations des droits de l'homme.

    Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme : « Les civils, tout comme les combattants qui ont été désarmés et capturés, doivent être protégés. La Turquie pourrait être considérée responsable des exactions commises par les groupes armés qui lui sont liés. Nous appelons la Turquie à lancer immédiatement une enquête indépendante et impartiale et à arrêter les auteurs de ces crimes. Certains peuvent d'ailleurs être facilement identifiés puisqu'ils ont eux-mêmes partagé la vidéo sur les réseaux sociaux ».

    Les miliciens d'Ahrar al Sharqiya pourraient aussi être responsables de l'exécution d'une politicienne kurde, sur la même autoroute. Ailleurs dans la région, ce sont 4 civils, dont 2 journalistes, qui seraient morts dans une attaque de l'aviation turque.

    De son côté Ankara, affirme que 18 civils, dont un bébé, ont été tués en Turquie dans les attaques des combattants kurdes.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.