GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Devant la presse, Jovenel Moïse déclare qu'une démission serait «irresponsable»

    media  
    Conférence de presse du président haïtien Jovenel Moïse, le 15 octobre 2019 à Port-au-Prince. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Cela fait plus d’un mois que Haïti est paralysé par des manifestations contre le président. Jovenel Moïse n’avait pas pris la parole en public depuis le début de cette crise, début août. Mardi 15 octobre 2019, il a donné une conférence de presse.

    avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron,

    Jamais un tel échange avec la presse n'avait eu lieu depuis le début du mandat de Jovenel Moïse en février 2017. Face à la crise qui perdure, le président haïtien s'est finalement présenté devant les médias, mardi. Au bout d’une heure de questions-réponses, il est resté formel : il ne démissionnera pas.

    Dès son message d’introduction, avant les questions des journalistes, Jovenel Moïse a dit qu’il avait entendu les manifestants dans les rues, qu’il avait entendu la voix du peuple. Mais interrogé sur la revendication première des milliers de contestataires, c’est-à-dire sa démission, le président haïtien a catégoriquement refusé. Selon lui, cela serait irresponsable et n’aidera pas l’avenir du peuple.

    « Son avenir, dit-il, ça n’est pas les deux ans et huit mois déjà écoulés de ma présidence qui vont le le bâtir. Ça n’est pas le reste de mon mandat. Son avenir ne va pas se bâtir sur le départ demain matin du président. Ce serait irresponsable de ma part si, aujourd’hui, je me levais, sortais une lettre de démission, la signais et partais en laissant le pays comme ça... Le système pourrait se régénérer. »

    ► À lire aussi : Des artistes se mêlent à une manifestation pacifique à Port-au-Prince

    Ce « système » mainte fois mentionné par le chef de l'État, serait à l'entendre la cause première des maux du pays. M. Moïse n’a pas voulu nommer ceux qu’ils considèrent comme étant « les gardiens du système ». Il a renouvelé son appel au dialogue, un appel que la rue a d’ores et déjà refusé, puisque dès l’issue de cette rencontre, les barricades et incidents ont repris dans plusieurs quartiers de la capitale.

    2004-2019: 15 ans après, où sommes-nous? Montrez-moi. On est plus mal. Aujourd’hui, on a l’occasion de combattre ce système. Ce système est devenu un serpent à plusieurs têtes, car il a pu se régénérer. Et il se régénère dans un contexte: les régimes de transition. Aujourd’hui, vous le peuple, ne nous menez pas par là. Ne laissez pas le système se régénérer: faisons ensemble la dernière transition. Cette fois, ça sera la dernière. Votre président, qui parle là avec vous, est prêt à entrer dans cette transition, pour qu’il n’y ait plus de transition. Il faut que ça soit la dernière, afin que, lorsqu'on votera pour un président, il ait vraiment le pouvoir. Quand on votera un président, on pourra lui dire: «Voilà le pouvoir que je vous donne.»

    Moïse Jovenel, président de la République haïtienne 16/10/2019 - par Amélie Baron Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.