GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Liban: Saad Hariri propose une série de mesures inédites pour résoudre la crise

    media Le Premier ministre libanais Saad Hariri le 7 mai 2018. REUTERS/Mohamed Azakir

    Le Premier ministre libanais Saad Hariri a intensifié ses concertations le 20  octobre avec toutes les forces politiques pour tenter d’obtenir leur soutien à un « plan de sauvetage » économique qui sera discuté le lendemain par le Conseil des ministres. Ces démarches se déroulent alors que le mouvement de contestation populaire est entré sans sa quatrième journée, caractérisée par une mobilisation massive sans précédent.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Le plan de sauvetage préparé par le Premier ministre libanais Saad Hariri constitue une réelle rupture avec les politiques économiques et financières passées. Il propose un budget 2020 ne comprenant aucune nouvelle taxe, avec un déficit avoisinant 0%. Au lieu d’aller chercher l’argent dans les poches des classes les plus démunies, il prévoit de mettre le secteur bancaire à contribution à hauteur de 3 milliards de dollars.

    Il promet aussi une accélération du plan de réhabilitation du secteur de l’électricité, avec le retour de l’alimentation en courant électrique 24h sur 24 l’année prochaine. Le Premier ministre propose une réduction de moitié des salaires des ministres, des députés et le plafonnement des émoluments des hauts fonctionnaires de l’État et des magistrats.

    Critiques de Joumblatt

    Ce plan, qui comporte aussi d’autres mesures qualifiées d’« inédites », a été accepté par les principaux partis et doit être discuté ce lundi 21 octobre à midi par le Conseil des ministres, qui se réunit pour la première fois depuis le début de la crise, le 17 octobre au soir.

    Mais avant même qu’il ne soit étudié par le gouvernement, le chef druze Walid Joumblatt en a atténué l’impact et l’efficacité. L’ancien allié du Premier ministre a estimé que les propositions de Saad Hariri ne seront pas acceptées par les manifestants. Renouant avec l’escalade, il a réclamé le départ du gouvernement du ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, gendre et dauphin du président Michel Aoun.

    À lire aussi : Liban: la colère de la rue ne faiblit pas, la situation politique se complique

    Dimanche, la mobilisation était massive : des centaines de milliers de personnes, à Beyrouth et dans d’autres villes du pays, ont réclamé le départ de la classe politique, dans une ambiance festive.

    C’est une grande joie, car nous sommes tous unis. Nous sommes tous ensemble contre tous les politiciens, tous !

    [Reportage] Les Libanais unis pour dire leurs frustrations 21/10/2019 - par Laure Stephan Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.