GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Moyen-Orient

    Trêve en Syrie: l'évacuation des forces kurdes a débuté

    media Un blindé turc à la frontière turco-syrienne à Ceylanpinar le 22 octobre 2019. REUTERS/Huseyin Aldemir

    À l’issue d’une longue réunion à Sotchi, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont trouvé un accord sur la Syrie. La Russie s’engage à assurer, avec l’armée syrienne, le retrait total des forces kurdes installées le long de la frontière turque à partir de ce mercredi 23 octobre.

    Avec notre correspondante à Istanbul,  Anne Andlauer

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a salué mardi 22 octobre un « accord historique » sur la Syrie, intervenu alors qu’expirait ce mardi soir le délai accordé par la Turquie à ces combattants kurdes pour évacuer la zone concernée par l’offensive lancée le 9 octobre. Au cours de la nuit, les autorités turques ont pris acte de ce retrait.

    Plusieurs heures avant la fin du délai consenti par Ankara, les forces kurdes avaient annoncé avoir « totalement » rempli les conditions de l’accord de trêve négocié avec Washington – c’est-à-dire avoir évacué la zone en y laissant leurs armes lourdes. Il semble que la Turquie considère, pour l’essentiel, que parole a été tenue.

    Une autre opération pas nécessaire « à ce stade »

    Dans un communiqué publié dans la nuit, le ministère turc de la Défense indique avoir été informé par les États-Unis du retrait des forces kurdes. Il annonce qu’en vertu de l’accord signé à Sotchi avec la Russie, une autre opération n’est « à ce stade » pas jugée nécessaire. Quelques heures plus tôt, le président Recep Tayyip Erdogan avait pourtant estimé que les promesses de l’accord n’avaient pas entièrement été respectées.

    Sur le terrain, le statu quo prévaut donc pour l’instant. Les soldats turcs restent sur place, avec leurs supplétifs syriens, dans une zone de 120 kilomètres de long et 32 kilomètres de profondeur entre les villes de Tal Abyad et Ras al-Aïn. Mais l’armée turque a prévenu, ses troupes frapperont immédiatement si elles se retrouvent face à des « terroristes » - autrement dit, des combattants kurdes. Dans cette zone, les soldats turcs restent présents avec leurs supplétifs syriens pour empêcher le retour des combattants kurdes.

    Le retrait kurde doit durer près de six jours

    Ailleurs, dans un premier temps, la police militaire russe et des garde-frontières syriens sont censés se déployer à partir de ce midi pour assurer le retrait des milices kurdes, avec leurs armes, sur 30 kilomètres de profondeur. Cette première étape doit durer un peu plus de six jours – ce qui nous amène à mardi prochain. Dans un second temps, des patrouilles russes et turques se mettront en place sur une profondeur de 10 kilomètres dans cette zone, à l’exception de Qamishlo.

    L’accord ne mentionne pas ce que vont devenir les combattants kurdes, que la Turquie menace d’attaquer s’ils refusent de se retirer. Une partie d’entre eux vont-ils pouvoir se rendre dans les zones où se sont redéployés les soldats américains qui ont quitté la Syrie, c’est-à-dire en Irak ? Vont-ils intégrer l’armée syrienne, comme le souhaite apparemment Moscou ? C’est un point que la Turquie suivra évidemment de très près.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.