GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    [Reportage] En Irak, le clergé chiite cherche une issue à la crise

    media Les pèlerins musulmans chiites assistent aux prières, avant le rituel sacré chiite d'Arbaeen au sanctuaire de l'imam Hussein dans la ville sainte de Kerbala, le 17 octobre 2019 (image d'illustration). REUTERS/Wissm al-Okili

    Les autorités religieuses appellent les partis politiques au pouvoir à répondre favorablement aux revendications populaires. Vendredi, jour de grande prière, les religieux se sont exprimés depuis la ville sainte chiite de Kerbala.

    Avec nos envoyés spéciaux à Kerbala, Sami Boukhelifa et Boris Vichith

    L’appel à la prière retentit dans la mosquée de Kerbala. Sous la coupole, des milliers de fidèles et l’imam qui entame bientôt son prêche. Ce vendredi, il n’est qu’un simple messager chargé de lire une lettre du grand ayatollah Ali al-Sistani, figure de l’islam chiite.

    « Les partis politiques au pouvoir ont aujourd’hui la chance unique de répondre favorablement aux revendications des citoyens. Il faut mettre en place un plan de sortie de crise », dit-il.

    Debout, les poings en l’air, les fidèles saluent ces paroles. Parmi eux, au premier rang, Afdhal al-Shami, responsable à l’administration des lieux saints de Kerbala. Il accepte de nous parler à la fin de la prière.

    « Malheureusement en Irak la classe politique n’a jamais joué son rôle. Les responsables n’ont jamais rien fait pour ce peuple opprimé qui a souffert toute sa vie des attentats terroristes et des tueries. Donc cette révolte populaire est plus que logique, il fallait que cette colère explose », souligne-t-il.

    Et Afdhal al-Shami ajoute : « Le peuple irakien rejette l’injustice sociale. Et donc la situation doit changer. Mais le vide politique entraîne le chaos. Regardez la Libye par exemple. Il faut un changement progressif et la rue doit maintenir la pression pacifiquement pour que parvenions véritablement à régler les problèmes de notre pays. »

    Lors de ce prêche du vendredi, le clergé chiite a également appelé les forces de l’ordre à garantir la sécurité des manifestants.

    À lire aussi : Irak: la mobilisation contre le gouvernement ne faiblit pas

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.