GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Manifestations au Liban: les autorités cherchent à éviter la crise bancaire

    media Un membre des forces de sécurité libanaises devant l'entrée de la banque centrale libanaise après une manifestation, le 11 novembre 2019. ANWAR AMRO / AFP

    Tandis que la contestation contre le pouvoir continue, les craintes d’une crise bancaire s’accentuent au Liban. Lundi 11 novembre, le gouverneur de la Banque centrale Riad Salamé a dû annoncer une série de mesures pour tenter de rassurer la population.

    Le Liban est au bord de la crise bancaire. Depuis la réouverture des banques le 1er novembre, les établissements sont pris d’assaut par les clients qui souhaitent retirer un maximum de liquidités. Inquiétés par des rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux et par le futur incertain de l’économie libanaise, les habitants souhaitent prendre les devants, mais les liquidités manquent.

    « Le secteur bancaire souffre d’une vraie crise de liquidités. Donc les dépôts ne sont plus en sécurité. Je pense que 20% seulement des dépôts bancaires sont accessibles. Parce que ces 20% restent entre les mains de débiteurs qui sont encore capables de rembourser à temps leur dû, alors que les 80% restants deviennent une simple écriture comptable, parce qu'ils sont entre les mains de débiteurs insolvables. Le principal débiteur insolvable, c’est le Trésor public, c’est l’État libanais », estime l’économiste Elie Yachaoui.

    « Sous le matelas »

    Pour tenter de rassurer la population, le gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé, a promis la levée des restrictions sur les transactions. Elles avaient été mises en place au début du mois après 15 jours de fermeture des banques. Il a également assuré que les dépôts des Libanais n’étaient pas menacés, pour autant, le risque est bien réel, selon le spécialiste.

    « Il y aura un jour, où vraiment, vous risquez de voir les banques fermer leurs portes. Automatiquement, fermez la porte et c’est fini ! Cela fait quand même un bon bout de temps que je conseille aux déposants de, quand même, déposer une bonne partie de leur dépôt chez eux. Sous le matelas », analyse-t-il.

    Pour tenter de résorber la crise, M. Salamé a appelé les banques a répondre positivement à toute demande de liquidités. Les établissements bancaires pourront donc souscrire des prêts « en dollars auprès de la Banque centrale à un taux d’intérêt de 20% », a-t-il annoncé.

    A lire aussi : Les banques libanaises survivront-elles à la contestation sociale?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.