GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Union européenne impose l'étiquetage «colonie israélienne»

    media Un fermier palestinien prépare des caisses de gombo dans un champ proche du village de Ya’bad, le 11 juillet 2012. La production récoltée est vendue à des usines israéliennes. AFP PHOTO / SAIF DAHLAH

    La Cour de Justice de l'Union européenne a tranché : les denrées alimentaires issues des territoires occupés par Israël doivent porter l'étiquetage de leur territoire d'origine. La mention « colonie israélienne » est obligatoire, selon le droit européen au nom de l'information des consommateurs.

    Selon la Cour européenne, la mention du territoire d'origine est obligatoire afin d'éviter que les consommateurs soient induits en erreur quant à la provenance des produits. Pour la Cour, l’État d'Israël est présent dans les territoires palestiniens concernés en tant que puissance occupante et non pas en tant qu'entité souveraine.

    ►À lire aussi : L’étiquetage de produits des colonies israéliennes, quel impact?

    À l'origine de ce jugement, il y a eu une décision du ministère français de l’Économie qui en novembre 2016 a exigé un étiquetage différencié des marchandises issues des territoires occupés par Israël.

    Renforcement du mouvement de boycott

    La décision du ministère avait été dénoncée comme discriminatoire par le Conseil représentatif des institutions juives de France qui y voyait un moyen de renforcer le mouvement de boycott des marchandises provenant des territoires occupés.

    Saisi d'un recours, le Conseil d’État français s'en est remis à la justice européenne pour laquelle les critères sanitaires et écologiques sont aussi importants que la considération éthique, tout trois susceptibles d'influencer le choix des consommateurs.

    Israël « rejette fermement » cette décision de la justice européenne, a déclaré de son côté, mardi 12 novembre, le ministère des Affaires étrangères israélien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.