GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La contestation continue en Irak et ne s’essouffle pas

    media Manifestations anti-gouvernementales d'écoliers à Bagdad, en Irak, le 17 novembre 2019. REUTERS/Wissm al-Okili

    Depuis le 1er octobre, les manifestants sont dans la rue pour protester contre le pouvoir en place. Ce dimanche, des centaines d'étudiants ont rejoint la manifestation, après un appel à la une grève générale, tandis que d'autres manifestants reprenaient le contrôle de ponts stratégiques.

    Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann

    Dès le début de journée, de nombreux groupes d'étudiants sont descendus dans les rues de la capitale irakienne. Vêtus dans leur traditionnel uniforme blanc, ces jeunes Irakiens ont rejoint les rangs des protestataires après un appel à la grève générale ce dimanche, lancé la semaine dernière sur les réseaux sociaux. Par dizaines, ils affluaient donc vers la place Tahrir, où des centaines de manifestants étaient déjà rassemblés, comme chaque jour depuis plus d'un mois maintenant à Bagdad.

    → À lire aussi : Irak: face au silence et à la répression, la rue appelle à l’aide internationale

    Si le mouvement ne connaît plus les immenses foules du début de la contestation, une partie de la population reste bien mobilisée dans la capitale irakienne. Ces manifestants continuent ainsi de tenir la place Tahrir au centre de la ville. Certains font face, continuellement, aux forces de sécurité, aux abords de ce point de rassemblement, et même sur certains ponts, repris par les protestataires ces derniers jours.

    Les provinces du sud, secouées elles aussi par les manifestations depuis un mois et demi, ont également suivi l'appel à la grève générale ce dimanche. De nombreuses routes ont ainsi été bloquées, notamment pour empêcher les fonctionnaires de se rendre sur leurs lieux de travail.

    De quoi augmenter un peu plus la pression sur le gouvernement, qui a récemment proposé une liste de réformes, « insuffisantes » selon les manifestants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.