GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: le pouvoir reste ferme sur la hausse du prix de l'essence

    media Protestation contre les prix élevés de l'essence, à Téhéran, le 16 novembre 2019. Nazanin Tabatabaee/WANA/Reuters

    Dans sa première intervention, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a soutenu la décision des autorités d'augmenter le prix de l'essence, mais le mouvement de protestation a continué et plusieurs personnes, dont un gradé de la police, ont été tuées.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Les manifestations parfois violentes ont touché une trentaine de villes du pays. A Téhéran, une partie des commerçants du Bazar ont fermé leur boutique. Dans d'autres villes, des banques ou encore des commissariats ont été incendiés.
    Plusieurs personnes ont été tuées dans ces manifestations, notamment à Sirjan dans le sud du pays ou encore à Kermanshah dans l'Ouest.

    Les autorités font bloc

    Les autorités, à commencer par le guide suprême iranien, ont fait bloc pour soutenir la décision d'augmenter le prix de l'essence. Mais le numéro un iranien a demandé au gouvernement de combattre la hausse des autres produits, notamment de consommation courante. Le gouvernement a annoncé une aide directe à 60 millions d'Iraniens sur une population de 80 millions pour compenser la hausse du prix de l'essence.

    De même, le gazole n'a pas augmenté, ce qui devrait limiter les effets inflationnistes de la hausse de l'essence puisqu'une grande partie des marchandises sont transportées par la route. Dans ces conditions, il est peu probable que le gouvernement décide de revenir sur sa décision.

    Internet limité

    Mais, pour contrôler le mouvement de protestation, l'internet a été limité. Enfin, le pouvoir a annoncé que les meneurs des troubles actuels ont été identifiés et seront bientôt arrêtés.

    À LIRE AUSSI: [Reportage] Manifestations en Iran après une hausse des prix de l'essence

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.