GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    [Reportage] La hausse du prix de l'essence, seul sujet de conversation en Iran

    media Station d'essence incendiée par des manifestants lors d'une manifestation contre la hausse du prix de l'essence à Eslamshahr, près de la capitale iranienne, à Téhéran, le 17 novembre 2019. AFP

    Les manifestations se sont poursuivies dimanche contre la hausse du prix de l'essence avec plusieurs morts. Selon, l'agence de presse Fars, proche des conservateurs, 1 000 personnes ont été arrêtées depuis vendredi et des centaines de banques et de magasins, mais aussi des postes de police ont été incendiés.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    La hausse du prix de l'essence est le seul sujet de conversation des Iraniens depuis trois jours. Le mécontentement est général, comme l'explique Mozafar, un chauffeur de taxi d'une soixantaine d'années qui ne comprend pas la décision du gouvernement : « Avant je payais vingt litre d'essence 20 000 toumans, aujourd'hui, je dois payer 60 000 toumans. C'est-à dire une hausse de plus de 200%. Si le gouvernement veut augmenter le prix de l'essence, il peut l'augmenter de 200 toumans, trois cents toumans, cinq cents toumans, non de 2 000 toumans d'un seul coup. Imaginez un vendeur de magasin, il vous achète votre essence cher, et bien vous vendez aussi vos produits plus chers même si le gouvernement met autant d'agents qu'il veut pour contrôler les prix. »

    La hausse du prix de l'essence provoque une colère généralisée, d'autant plus que le président Rohani n'a pas expliqué les raisons de cette mesure. Pour Majid, un vendeur de magasin d'une trentaine d'années, cette mesure est injustifiable.
    « Cette année, combien de fois, les prix ont augmenté ? Est-ce que c'est juste d'augmenter aussi le prix de l'essence. Il doit revenir sur cette décision. Est-ce que vous pensez que l'Iran est un pays pauvre pour faire une telle chose. Nous sommes parmi les dix pays les plus riches dans le monde. Regardez quel est l'état de la population. »

    Les Iraniens ne décolèrent pas alors que l'inflation a déjà atteint les 50% à cause des sanctions américaines. La hausse du prix de l'essence a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.


    Analyse de Vincent Eiffling

    Selon des organisations de défense des droits de l'homme locales, plusieurs dizaines de manifestants auraient été tués, des centaines d'autres arrêtés par les forces de l'ordre. Les chiffres officiels, eux, font état d'au moins deux morts, un policier et un manifestants. Selon Vincent Eiffling chercheur associé au Centre d’étude des crises et des conflits internationaux à l’université catholique de Louvain, la répression risque de s'intensifier si cette mobilisation continue.

    Je ne m'attends pas à ce qu'il y ait une disparition des manifestations dans les jours qui viennent...

    «La répression risque de s'intensifier» 17/11/2019 - par Oriane Verdier Écouter

    Cette mobilisation d'une ampleur inédite est la concrétisation de plusieurs années de protestations, rappelle Vincent Eiffling.

    Il y a très souvent en Iran des manifestations de certains corps de métier...

    «La concrétisation de plusieurs années de manifestations» 17/11/2019 - par Oriane Verdier Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.