GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L’Iran conteste les bilans de la répression de la contestation

    media Une banque brûlée à Téhéran, le 20 novembre 2019. Nazanin Tabatabaee/WANA

    Selon Téhéran, les chiffres de la répression sont fournis par des « groupes hostiles », les qualifiant de « mensonges absolus ».

    « Je dis clairement que les chiffres fournis par des groupes hostiles sont des mensonges absolus », a déclaré le porte-parole du pouvoir judiciaire Gholamhossein Esmaili, cité par la télévision d'État iranienne ce mardi. « Ils ont annoncé quelques chiffres ainsi que certains noms, mais ce sont des chiffres fabriqués et ce sont des mensonges », a-t-il ajouté. Selon ce responsable iranien, « les noms qu'ils ont donnés sont aussi des mensonges car ils comprenaient des personnes encore en vie et d'autres qui sont décédées de mort naturelle ».

    ► « Les gens sont pauvres, ils ne peuvent plus faire face à la situation »

    Au moins 208 morts selon Amnesty

    Lundi, Amnesty International d'un nouveau bilan faisant état d'au moins 208 personnes tuées dans la contestation en cours depuis mi-novembre en Iran et l’annonce d’une hausse du prix de l’essence. « Le bilan réel » de cette répression « est vraisemblablement supérieur » à ce chiffre, a précisé l'ONG basée à Londres, arguant que cette estimation se fondait sur des « informations crédibles » qu’elle avait récoltées.

    Dans un précédent bilan, le 29 novembre, Amnesty International avait fait état de 161 morts.

    ► Une censure numérique sans précédent en Iran

    De leur côté, les autorités iraniennes n'ont confirmé la mort que de cinq personnes – quatre membres des forces de l'ordre tués par des « émeutiers » et un civil –, et annoncé environ 500 arrestations, dont celles de 180 « meneurs ».

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.