GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 21 Janvier
Mercredi 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Taxe des géants du numérique: les négociations avec les Américains «très difficiles», dit Bruno Le Maire
    • La Malaisie renvoie 150 conteneurs de déchets contenant quelque 3737 tonnes de déchets vers plusieurs pays dont la France (autorités)
    • Indonésie: à Sumatra, sept morts dans l'effondrement d'une passerelle tenue par des câbles (Agence nationale de gestion des catastrophes)
    • Intempéries: vastes tempêtes de poussière et fortes averses de grêle sur l'Australie sinistrée par les feux
    • La Corée du Sud annonce un premier cas du mystérieux virus apparu en Chine sur une voyageuse en provenance de Wuhan (KCDC)
    Moyen-Orient

    [Reportage] Le blocage politique au Liban accentue la crise économique

    media Une vue de la rue d'Hamra, à Beyrouth, la capitale du Liban (image d'illustration). AFP PHOTO / JOSEPH EID

    Depuis le 17 octobre, le Liban est agité par une contestation populaire inédite qui a entrainé la démission du gouvernement. Le blocage politique dure et pendant ce temps le Liban continue de s’enfoncer dans la crise économique qui était déjà là et qui est l’une des causes de la colère populaire au Liban.

    Avec notre envoyé spécial au Liban, Nicolas Falez

    Dans un salon de thé, le vendeur emballe l’un des rares paquets de gâteaux qu’il aura vendus aujourd’hui. Il y a quelques semaines, le propriétaire de la boutique lui a annoncé que son salaire serait divisé par deux.

    « Je travaille ici, je sais si le commerce se porte bien ou pas. Il n’y a pas de clients, les tables sont vides depuis ce matin alors il nous donne un demi-salaire. Je le comprends, je vois la situation et on ne peut rien faire. Il va me dire "quitte le boulot ou va travailler avec un demi-salaire", moi je préfère rester », explique-t-il.

    Un salaire réduit de moitié, parfois assorti d’un chômage partiel, est devenu la réalité de très nombreux salariés du secteur privé. Selon le syndicat des restaurateurs du Liban, plus de 250 établissements ont mis la clé sous la porte rien que pour le mois d’octobre et les annonces de licenciements se multiplient dans tous les secteurs.

    Tous les indicateurs économiques du pays sont au rouge, avec une pénurie de liquidité, les banques limitent les retraits hebdomadaires de leurs clients. Beaucoup évoquent désormais le risque d’un effondrement économique du Liban.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.