GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Gaza: Israël annonce la poursuite de l'opération «Bordure protectrice»

    media Benyamin Netanyahu (C), le Premier ministre israélien et Moshe Yaalon, ministre de la Défense. Tel Aviv, le 31 juillet 2014. REUTERS/Dan Balilty

    Pour la première fois depuis le début de l'opération israélienne, l'armée a autorisé samedi 2 août les habitants de Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, à retourner chez eux. Avec cette mesure, Tsahal pourrait indiquer qu'elle considère sa mission de destruction des tunnels achevée dans cette zone. Mais le Premier ministre Benyamin Netanyahu a prévenu qu'après la destruction des tunnels, Israël continuera les combats afin d'empêcher les tirs de roquettes depuis Gaza.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Le Premier ministre israélien l’a souligné. L'opération militaire se poursuit à Gaza. Les objectifs sont le retour du calme et de la sécurité pour la population israélienne. L'armée continue, à l'heure actuelle, la neutralisation des tunnels, dit encore Benyamin Netanyahu. « Des milliers d'objectifs liés aux organisations terroristes à Gaza ont été détruits », souligne-t-il.

    Les troupes se redéploient selon les besoins sécuritaires d'Israël, explique encore le chef du gouvernement israélien. « Tsahal continue d'œuvrer avec toute la force requise pour accomplir toutes les missions de cette opération et ramener le calme et la sécurité à la population israélienne. L'armée va se redéployer pour la suite des opérations selon les besoins de sécurité d'Israël et selon ces besoins seulement. »

    Cela prendra « aussi longtemps que nécessaire » et nous emploierons « toute la force requise », déclare Benyamin Netanyahu, qui s’adresse également aux leaders politiques du monde entier : le terrorisme n'a pas de frontière. « Aujourd'hui, c'est Israël, dit-il. Demain, ce pourrait être vos pays ».

    Le Hamas a répondu. Un de ses porte-parole a averti que les combats allaient se poursuivre jusqu'à ce que ses « objectifs soient atteints ».

    Depuis le début de l'offensive le 8 juillet, plus de 1 700 Palestiniens ont été tués, majoritairement des civils. On compte parmi les victimes près de 300 enfants et adolescents, a précisé l'Unicef. Israël rend le Hamas responsable de ces morts, accusant le mouvement palestinien d'utiliser la population comme « bouclier humain ».

    Impasse diplomatique en Egypte

    En ce qui concerne la négociation d'une nouvelle trêve, l'Egypte ne baisse pas les bras et accueille une délégation palestinienne depuis samedi soir. Mais cette délégation n'a pas d'interlocuteurs israéliens, puisqu'Israël n'a pas envoyé de négociateurs au Caire.

    Pour le politologue Hasni Abidi, directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen à Genève, cette décision est cohérente avec la ligne adoptée par Israël. « La décision d’Israël d’annuler son déplacement au Caire témoigne d’abord de la confiance qui est rompue depuis quelque temps entre le gouvernement israélien et les intermédiaires palestiniens, explique ce dernier. Et probablement qu’Israël ne veut pas de la présence des représentants du Hamas alors qu’il se trouve face [à ce même] Hamas à Gaza. Et, deuxième élément, Israël s’attendait à des garanties avant, à ce que cette rencontre soit une rencontre pour accepter le plan initial - la première initiative égyptienne - avant quelques corrections apportées par l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas. Je pense qu’Israël savait qu'il fallait absolument mettre à jour ce plan-là, en prenant en considération certaines demandes du Hamas, et a préféré finalement renoncer au déplacement. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.