GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un an après sa disparition, le sous-marin argentin «San Juan» a été localisé dans l'Atlantique (officiel)
    Moyen-Orient

    Irak: les peshmergas auraient repris le barrage de Mossoul

    media Le barrage hydroélectrique de Mossoul, repris par les Kurdes le 17 août 2014. AFP PHOTO/ HO / Welayat Nineveh Media Office

    Les combattants kurdes affirment, ce samedi 17 août au soir, avoir pleinement repris le contrôle du plus grand barrage d'Irak, celui de Mossoul. Il avait été pris par les insurgés sunnites de l'Etat islamique il y a une dizaine de jours.

    Avec nos envoyés spéciaux dans le nord de l'Irak,  Aabla Jounaïdi  et  Boris Vichith

    Les peshmergas tiennent peut-être leur première victoire. C’est ce qu’affirment en tout cas des responsables politiques et militaires kurdes. Après deux jours de combat contre les hommes de l'Etat islamique (EI), les Kurdes auraient repris le barrage de Mossoul. Une avancée assurée par leurs forces déployées au sol, soutenues par des frappes aériennes américaines, qui auraient fait plusieurs morts parmi les combattants de l’Etat islamique. Les pershmergas ont avancé par la partie est de l'enceinte, avant d'en revendiquer le plein contrôle.

    « Le barrage de Mossoul a été complètement libéré », a notamment déclaré à la presse Ali Awni, un responsable du principal parti kurde irakien. Et de préciser que les combats se déroulent désormais à Tal Kayf, une localité aux mains des jihadistes, située à une centaine de kilomètres à l'est du barrage de Mossoul.

    L'édifice repris par les Kurdes est un bâtiment hautement stratégique. Situé au nord de Mossoul, une zone revendiquée par les Kurdes, il était sous le contrôle de ces derniers jusqu'au 7 août, lorsque les jihadistes de l'EI s'en sont emparés. Fragile, l'édifice fournit de l'eau et de l'électricité à la majeure partie de la région, dont Mossoul, bastion du califat. Il est indispensable à l'irrigation de vastes zones agricoles de la province de Ninive. Mais les pershmergas ne se sont pas contentés de prendre le barrage. Sur leur route, il auraient pris, toujours selon les mêmes responsables, le contrôle de plusieurs localités revendiquées par les Kurdes : Telskuf et Batnay, situées à l'est du barrage de Mossoul.

    → À (RE)LIRE : Vaste offensive kurde pour reprendre le barrage de Mossoul

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.