GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Aujourd'hui
Jeudi 1 Septembre
Vendredi 2 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Turquie: attentat meurtrier à Suruç près de la frontière syrienne

    media Explosion meurtrière à Suruç, en Turquie, ce lundi 20 juillet 2015. AFP PHOTO / DICLE NEWS AGENCY

    Une violente explosion causée par un kamikaze a fait de nombreuses victimes à la mi-journée en Turquie à Suruç, près de la frontière syrienne. Le dernier bilan officiel fait état d'au moins 31 morts. Une centaine de personnes ont été blessées. L'attaque visait un groupe de jeunes qui s'apprêtaient à se rendre dans la ville kurde syrienne de Kobane, où un autre attentat meurtrier a eu lieu quasi simultanément. «Les premiers éléments [de l’enquête] montrent que l'explosion est un attentat suicide et qu'il a été perpétré par Daesh [l'acronyme arabe du groupe jihadiste Etat islamique] », a affirmé le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

    A suivre avec notre correspondant à Istanbul,  Jérôme Bastion

    Les plus de 300 volontaires, réunis sous la bannière de la Fédération des associations de jeunes socialistes, venaient d’arriver d’Istanbul en bus et s’apprêtaient à passer à Kobane pour participer à la reconstruction de la ville.

    Au moment de l’explosion, ils étaient attablés pour un petit-déjeuner accompagné d’une conférence de presse dans le jardin du Centre culturel de la ville de Suruç, proche de la frontière.

    La thèse d’un ou d’une kamikaze est désormais confirmée. La déflagration a été d’une extrême violence, enflammant les arbres du jardin, blessant et tuant de très nombreuses personnes. Les responsables locaux, qui disent manquer d’ambulances pour prendre en charge les blessés, ont lancé des appels pour des dons de sang.

    Attentat à Kobane

    Quelques instants après l'explosion de Suruç, un attentat à la voiture piégée a également secoué la ville de Kobane, à environ 5 kilomètres côté syrien. Selon Rami Abdel Rahman, directeur de l'ONG Observatoire syrien des droits de l'homme, « un kamikaze a fait exploser un véhicule piégé à un point de contrôle dans le sud de Kobane. Deux combattants kurdes ont été tués par l'explosion. »

    A Suruç, beaucoup évoquent une responsabilité de l’organisation Etat islamique. Selon l'Agence France-Presse, qui cite une source officielle turque, les autorités d'Ankara ont de « fortes raisons » de penser que l'EI est à l'origine de l'attentat.

    Si cette paternité était confirmée, ce serait une première sur le sol turc depuis l'émergence du groupe jihadiste, qui contrôle depuis plus d'un an d'importantes parties des territoires irakien et syrien, notamment près de la Turquie.

    Le site du centre culturel de Suruç, ville proche de la frontière syrienne, peu après l'attentat ce lundi matin. AFP/Dicle News Agency

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.